•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Programme des boîtes bleues : l'Ontario compte responsabiliser les fabricants

Une boite bleue

Selon un document du gouvernement Ontario, avec le nouveau programme les municipalités pourront économiser plus de 125 millions de dollars par année.

Photo : iStock / Radio-Canada

La Presse canadienne

L'Ontario prévoit de rendre les fabricants et les commerçants responsables dans le cadre du programme des boîtes bleues de la province, une initiative qui, selon le gouvernement progressiste-conservateur, contribuerait à réduire le gaspillage et à économiser des millions de dollars aux municipalités chaque année.

Le ministre de l'Environnement, Jeff Yurek, indique que le programme, qui est actuellement géré par les municipalités, sera mis en œuvre par étapes à compter de 2023.

Selon lui, cette mesure encouragera l'industrie à modifier la façon dont elle emballe ses produits afin de réduire la quantité de déchets envoyés dans les sites d'enfouissement.

La responsabilité des producteurs signifie que ces derniers sont entièrement responsables de la gestion et des coûts liés au cycle de vie de leurs produits et de leurs emballages, indique la province.

Le nouveau programme simplifierait également les 240 programmes municipaux existants pour les boîtes bleues en Ontario qui ont leurs propres sur ce qui peut ou non être recyclé dans le cadre du programme.

Selon un document de travail du gouvernement publié plus tôt cette année, les municipalités économiseront plus de 125 millions de dollars par an en transférant l'entière responsabilité du programme de recyclage des boîtes bleues aux producteurs.

M. Yurek indique que des consultations débuteront cet automne pour établir le nouveau cadre du programme des boîtes bleues, y compris les détails sur la façon dont les producteurs seront tenus responsables.

Accueil favorable

La présidente-directrice générale du Conseil canadien du commerce de détail, Diane Brisebois, a déclaré que les commerçants sont favorables à ce changement, car c'est devenu une tendance mondiale.

Elle ajoute que l'augmentation des plaintes des consommateurs concernant la quantité d'emballage et la manière de s'en débarrasser a également joué un rôle.

Ils entendent des clients dire qu'ils veulent utiliser moins d'emballage, pourquoi y a-t-il autant d'emballages? Pourquoi ne puis-je pas les recycler? rapporte-t-elle.

L'organisme Environmental Defence a salué cette annonce, mais estime que l'augmentation du recyclage ne suffirait pas à elle seule à réduire les déchets plastiques dans la province.

Rendre les producteurs responsables devrait également faire en sorte que les plastiques difficiles à recycler soient éliminés, que les plastiques à usage unique superflus soient interdits, a notamment déclaré dans un communiqué Vito Buonsante, responsable du programme Plastiques.

Avec des informations de CBC

Toronto

Politique provinciale