•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le drapeau acadien hissé à la Ville de Rimouski

Le drapeau de l'Acadie

Un drapeau acadien flotte au haut d'un mat.

Photo : Radio-Canada / Alessandra Rigano

Maya Arseneau

La Ville de Rimouski a procédé au levé du drapeau acadien jeudi matin, dans le parc de l'Hôtel de Ville. Cette cérémonie s'inscrit dans le cadre de la fête nationale de l'Acadie.

C'est la deuxième année que la Ville de Rimouski hisse le drapeau tricolore avec son étoile distinctive, en ce 15 août.

Le conseiller du secteur de Sacré-Cœur et maire suppléant de Rimouski, Sébastien Bolduc, explique que cela fait suite à une demande d'un regroupement d'Acadiens qui vivent dans la région.

Des gens réunis au parc de l'Hôtel de Ville.

Près d'une quarantaine de personnes étaient présentes à la cérémonie jeudi matin.

Photo : Radio-Canada

Sans toutefois dénombrer le nombre d'Acadiens présents à Rimouski et au Bas-Saint-Laurent, Sébastien Bolduc souligne l'importance de cette fête nationale.

À la base, je pense que les Acadiens et Acadiennes sont des gens qui sont fiers : Fiers de leur culture, fiers de leurs origines.

Sébastien Bolduc, conseiller du secteur de Sacré-Cœur et maire suppléant

C'est une communauté qui est tissée serrée et ça explique en bonne partie la présence des gens ici aujourd'hui, explique-t-il.

Trois drapeaux hissés.

Le drapeau de l'Acadie hissé à la Ville de Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Une culture fragile

Si le 15 août est une date pour célébrer, chez les Acadiens, c'est aussi le moment de souligner l'importance de la culture que plusieurs considèrent fragile.

Et c'est la langue qui ressort comme principal défi, selon certains.

On a dû conduire plusieurs batailles pour sauver notre langue française.

Jocelyne Boudreau, Acadienne et résidente de Rimouski

La langue française est menacée, mais les gens ne veulent pas voir, je crois, la menace qui nous habite, affirme Jocelyne Boudreau, une Acadienne qui habite à Rimouski.

Elle croit d'ailleurs qu'il faut continuer de raconter l'histoire de l'Acadie, principalement pour faire durer cette fierté de la culture.

Mes ancêtres ont une très belle histoire que l'on doit faire connaître, surtout aux jeunes. Que les jeunes aient cette fierté de leurs racines acadiennes, souligne Mme Boudreau.

Roger Lavallée, Jocelyne Boudreau et Jacqueline Lavallée.

Roger Lavallée, Jocelyne Boudreau et Jacqueline Lavallée portent fièrement les couleurs de l'Acadie.

Photo : Radio-Canada

Valéda Melanson, une autre acadienne de la région, abonde dans le même sens.

Pour que nous conservions la langue, il n'y a pas de secret : il faut faire des bébés! lance-t-elle en riant.

Bas-Saint-Laurent

Francophonie