•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conservateurs promettent des écoles, le NPD et les libéraux privilégient la santé

Brian Pallister promet 13 nouvelles écoles, dont trois de langue française, s'il est élu.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Radio-Canada

Le Parti progressiste-conservateur (PC) s’engage à accélérer la construction de nouvelles écoles s’il est reporté au pouvoir. Jeudi, le chef conservateur, Brian Pallister, a annoncé que la construction de 13 nouvelles écoles serait mise en branle, ce qui porterait à 20 le nombre de nouvelles constructions depuis son arrivée au pouvoir en 2016.

La Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) aurait ainsi une nouvelle école dans Transcona, ainsi qu’une autre dans le quartier de Sage Creek, à Winnipeg, et une autre, à Brandon. Toutes ces écoles accueilleraient des élèves de la maternelle à la 8e année.

Lors des élections scolaires, l’automne dernier, la plupart des candidats aux postes de commissaires scolaires mettaient l’accent sur le besoin de nouvelles infrastructures scolaires. Cette priorité figure dans la planification stratégique de la DSFM, qui milite depuis plusieurs mois pour l’obtention de ces écoles.

Le PC annonce aussi la construction d’une nouvelle école dans Sage Creek, pour la Division scolaire Louis-Riel.

Selon le chef conservateur, 11 000 élèves étudieront dans des vraies salles de classe plutôt que dans les classes modulaires utilisées quand les écoles ont un trop-plein d’élèves.

« L’implantation des écoles ne sera pas faite selon une considération politique, mais selon les besoins des élèves », promet Brian Pallister.

Il ajoute que son plan se concentre aussi sur les écoles francophones parce qu’il y a une grande demande pour ce genre d’occasion d’enseignement pour nos enfants.

La Commission scolaire franco-manitobaine (CSFM) dit avoir confiance en la réalisation de cette promesse.

Depuis longtemps, la CSFM travaille de près avec les gouvernements en place pour identifier [ses] priorités, précise son président, Bernard Lesage.

Je tiens pour acquis que tout parti qui fait des promesses va les tenir.

Bernard Lesage, président de la CSFM

Il ajoute ainsi que cela répond aux priorités de la CSFM pour les secteurs de Transcona, Sage Creek, et Brandon.

Entendre, dans les promesses électorales, qu’on garantit ces écoles dans les dix prochaines années, c’est ce qu’on souhaitait depuis plusieurs années, explique Bernard Lesage.

Quelles sont les 13 nouvelles écoles?

  • 3 écoles françaises de la maternelle à la 8e année à Transcona, à Sage Creek et à Brandon
  • 1 école de la maternelle à la 4e année à Steinbach
  • 8 écoles de la maternelle à la 8e année à Morden, à McPhillips, à Sage Creek, à Saint-Paul Ouest, à Waverley Ouest-Prairie Pointe, à Winnipeg Nord, à Waverley Ouest, à Brandon Sud-Ouest
  • 1 école secondaire de la 9e à la 12e année à Winnipeg Nord-Ouest

Selon le chef du Parti conservateur, ces bâtiments devraient répondre aux besoins des nombreuses écoles qui ont recours à des classes préfabriquées.

« Les préfabriqués n’offrent pas les mêmes possibilités pour les enfants et les familles que des écoles bien équipées », explique-t-il.

Les conservateurs ne garantissent toutefois pas que les nouvelles écoles permettront d’éliminer le recours à des classes modulaires.

Le NPD et les libéraux dubitatifs

De son côté, le chef du NPD soutient que l’annonce des conservateurs n’a rien d’exceptionnel.

On ferait la même chose, voire plus. L’engagement de M. Pallister correspond aux chiffres de la Commission des finances des écoles publiques. C’est plus ou moins l’investissement minimum que n’importe quel gouvernement ferait, assure Wab Kinew.

Selon lui, la construction de nouveaux bâtiments est une chose, mais c’est dans les salles de classe que le bât blesse.

On a besoin de plus d’enseignants et non moins, de plus d’assistants éducateurs. On a besoin d’aider les enfants à faire face aux problèmes de santé mentale, ajoute-t-il.

Le chef des libéraux, Dougald Lamont, reste sceptique.

Je pense que c'est positif, mais c'est toujours difficile de croire ce que M. Pallister dit. On sait qu'il y a un besoin d'investissements à la DSFM et dans les nouvelles écoles, mais il faut aussi investir pour maintenir les écoles qu'on a maintenant. Je sais que tout le monde aime les nouvelles écoles, mais il y a aussi des écoles où il y a de grandes difficultéd d'accès et il faut les améliorer. Donc, il faut également investir là-dedans, conclut-il.


Le NDP et les libéraux continuent de viser le système de santé

Par ailleurs, les libéraux et le Nouveau Parti démocratique (NPD) poursuivent leurs annonces en vue d’améliorer le système de santé.

Le parti de Wab Kinew promet ainsi d’ajouter 80 lits au foyer de soins personnels Park Manor à Transcona, avec un budget de 21,3 millions de dollars.

Le chef du NPD ajoute vouloir développer plus de foyers de soins personnels et créer plus d’emplois.

Chez les libéraux, on vise les thérapies en santé mentale en promettant la mise en place d’un programme de formation et de prestation de soins en santé mentale inspiré des modèles britanniques. L’investissement dans ce programme est évalué à 7 millions de dollars sur quatre ans.

Avec des informations de Ian Froese et Camille Gris-Roy

Manitoba

Politique provinciale