•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-cadre du Groupe SM suspendu de l’Ordre des ingénieurs

Dany Moreau baisse les yeux.

Dany Moreau, ancien vice-président du Groupe SM, avant son audience devant le conseil de discipline de l'Ordre des ingénieurs.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Gaétan Pouliot

L’ingénieur Dany Moreau, ancien vice-président du Groupe SM, est radié pour 15 mois de son ordre professionnel pour avoir participé à un système frauduleux de partage de contrats à Longueuil.

Dans une décision écrite, le Conseil de l’Ordre des ingénieurs du Québec conclut que Dany Moreau a manqué à son devoir d’intégrité en réduisant substantiellement le prix de ses soumissions lorsque des fonctionnaires municipaux lui indiquaient que sa firme était souhaitée pour emporter un contrat municipal.

Ces gestes, qui entachent la réputation des milliers d’ingénieurs du Québec, sont survenus entre 2002 et 2009.

M. Moreau a pleinement collaboré à l’enquête, souligne toutefois le Conseil de discipline. Il a reconnu sa participation au stratagème.

L’ancien vice-président du Groupe SM est aussi condamné à payer les frais liés à cette affaire devant le Conseil de discipline de son ordre professionnel.

Au début des années 2000, des firmes de génie avaient mis en place des cartels dans plusieurs villes du Québec leur permettant de contourner les processus d’appels d’offres.

À Longueuil, l'entreprise qui devait remporter un contrat était informée par un représentant de la Ville ou par un organisateur politique avant que l’appel d’offres ne devienne public, a démontré une enquête de l’Ordre des ingénieurs.

La firme choisie devait faire une soumission à un prix prédéterminé et avertir ses concurrents pour qu’ils soumissionnent à un prix plus élevé.

Criblé de dettes, le Groupe SM s’est mis à l’abri de ses créanciers en août 2018.

Accusé au criminel

Arrêté en 2017 par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), Dany Moreau est par ailleurs accusé au criminel pour avoir participé à un cartel de firmes de génie à Montréal.

Alors que Gérald Tremblay était au pouvoir à l'hôtel de ville de Montréal, des entreprises se seraient partagé 160 millions de dollars en contrats municipaux.

Lors des audiences de la commission Charbonneau, l’ingénieur Michel Lalonde avait affirmé que Dany Moreau était l’un de ses contacts au sein du Groupe SM pour coordonner ce cartel dans la métropole.

L’ancien grand patron du Groupe SM Bernard Poulin est aussi accusé dans cette affaire, tout comme l’ex-président du comité exécutif de Montréal Frank Zampino.

Leur procès doit commencer le 30 septembre prochain.

Dans la foulée de la commission Charbonneau, quelque 400 enquêtes ont été ouvertes par l’Ordre des ingénieurs, qui s’est fait aider dans ses démarches par d’anciens enquêteurs de la Sûreté du Québec spécialisés en crimes économiques.

Depuis, plus de 60 ingénieurs ont été sanctionnés pour des affaires de collusion, de corruption et de fausse facturation.

Écrivez-nous

Vous avez des informations à nous transmettre? Contactez notre journaliste : gaetan.pouliot@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ingénierie

Justice et faits divers