•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Autorité de la santé retire son projet de ligne téléphonique pour les lanceurs d’alertes

Une main de femme tient un téléphone cellulaire.

L'idée d'un service d'assistance anonyme permettant aux employés de dénoncer les agissements de certaines personnes était notamment critiquée par le Syndicat canadien de la fonction publique.

Photo : iStock / Aaron Amat

Radio-Canada

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) a retiré mercredi sa proposition relativement à la création d’une ligne téléphonique anonyme réservée aux lanceurs d’alertes.

La SHA voulait instaurer un service d’assistance qui aurait permis aux employés de communiquer des informations à propos de personnes ayant potentiellement enfreint des règles de conduite ou des obligations légales, par exemple.

Elle avait d’ailleurs déposé sur le site web gouvernemental SaskTenders un appel d’offres permettant ainsi aux entreprises intéressées de soumissionner pour mettre en place un tel service.

Cette proposition a été retirée pour nous permettre d'évaluer davantage nos politiques de divulgation, indique l’Autorité de la santé de la Saskatchewan dans un communiqué.

Cette décision survient après que le Syndicat canadien de la fonction publique, notamment, a vivement critiqué cette idée, tout comme son déploiement.

Selon lui, l’initiative entraînerait des dépenses supplémentaires pour les contribuables tout en entrant en conflit avec le processus de plaintes déjà existant.

Le syndicat estime que la SHA devrait plutôt utiliser cette somme pour améliorer les infrastructures et les équipements actuels.

Avec les informations de CBC News

Saskatchewan

Établissement de santé