•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un infirmier de l'île d'Anticosti congédié après avoir abusé d'une patiente

Marc Voisine avec des lunettes fumées

Marc Voisine a été jugé coupable par Ordre des infirmiers et infirmières du Québec d'avoir contrevenu au Code des professions en posant des gestes abusifs à caractère sexuel auprès d'une cliente alors qu'il était infirmier au dispensaire de Port-Menier.

Photo : Facebook/Marc Voisine

Maya Arseneau

L'infirmier Marc Voisine a été congédié et déclaré coupable par le Conseil de discipline de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec d'avoir abusé d'une patiente lors de ses fonctions et ainsi contrevenu au Code des professions.

L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a publié un jugement en ce sens le 11 juin dernier. Marc Voisine a contrevenu au code de déontologie de sa profession.

Il aurait notamment fait des attouchements à la patiente lors d'une première consultation au dispensaire de Port-Menier, sur l'île d'Anticosti, en février 2017.

La semaine suivante, la patiente s'est rendue de nouveau au dispensaire pour une autre consultation. Marc Voisine l'aurait violée alors qu'elle devait recevoir un examen gynécologique.

Une batisse à deux étages

Le centre de santé d'Anticosti

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Tu fermes ta gueule

Tout de suite après les événements de la deuxième consultation, Marc Voisine aurait ordonné à la victime de se fermer la gueule.

Quelques jours plus tard, il lui aurait réitéré ces propos alors qu'il était à bord de sa voiture, en lui disant : Tu fermes ta gueule, moi je suis un Voisine et j'ai de l'argent.

Une plainte contre M. Voisine a été déposée un mois après les événements. Il a d'abord été suspendu, puis congédié par le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord pour les gestes qu'il a commis.

Il ne peut exercer son métier actuellement et une décision doit être rendue prochainement concernant son permis de pratique, qui pourrait être révoqué de façon permanente.

Une plainte a également été déposée à la Sûreté du Québec. Pour l'instant, aucune accusation criminelle n'a été portée contre M. Voisine dans ce dossier.

Avec la collaboration de Julie Tremblay

Côte-Nord

Crimes et délits