•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil scolaire Centre-Nord refuse à nouveau d’offrir la neuvième année à Saint-Vital

Une salle de classe avec plusieurs élèves du primaire assis à leur bureau.

Les inscriptions sont en constante hausse à l'école francophone de Beaumont.

Photo : Radio-Canada / Richard Marion

Radio-Canada

L’école Saint-Vital de Beaumont n’offrira pas de classes de neuvième année en 2019-2020. Au terme d’une réunion extraordinaire mercredi soir, le Conseil scolaire Centre-Nord a maintenu sa décision de juin dernier, et ce, en dépit de la mobilisation des parents concernés.

Votre décision a eu impact majeur sur plusieurs familles de Saint-Vital, a déclaré Mélanie Ringuette en ouverture de la réunion du conseil. Dans une plaidoirie de 10 minutes, la mère d’un enfant qui devait entrer cet automne en neuvième année a fait valoir que les parents de Beaumont veulent voir les services en français s’améliorer et non le contraire.

Une quinzaine de parents étaient venus l'appuyer, ceux-là mêmes qui ont lancé une pétition plus tôt cet été pour garantir l'offre du premier cycle du secondaire dans la ville albertaine.

Certains d’entre eux ont pris le micro pour dénoncer tantôt la mauvaise communication des autorités scolaires dans ce dossier, tantôt les impacts de cette décision sur les jeunes francophones des localités environnantes.

Une mère de Devon a dit être à court de solutions. Il n'est pas question pour elle d'imposer à ses enfants 20 heures d’autobus par semaine pour qu’ils étudient en français. Ces derniers se retrouveront ainsi dans le système d’éducation anglophone.

Le directeur général du Conseil, Robert Lessard a apporté quelques précisions administratives pendant la réunion. Selon lui, offrir la neuvième année dans cette école n’ajouterait aucun coût, l’espace actuel est suffisant pour répondre à la demande dans l’immédiat et les employés de l’école ne lui ont transmis aucune inquiétude à ce sujet.

Une décision identique

Malgré tous ces arguments et en dépit de la mobilisation des parents, le Conseil scolaire a maintenu sa décision dans un vote identique à celui de juin dernier, un vote divisé à égalité ce qui rejette automatiquement la proposition.

On a beaucoup de travail à faire avant d’être capable d’offrir un secondaire solide, a expliqué Jean-Daniel Tremblay qui a voté contre la proposition. Selon lui, offrir une neuvième année pourrait créer de fausses attentes chez des parents dans un contexte où l’avenir des infrastructures de l’école est incertain.

Ismail Osman-Hachi a pour sa part évoqué la vocation commerciale des locaux actuels de l’école, une situation qu’il ne juge pas viable. Je n'ai pas de garantie que les autres cohortes vont aller dans cette neuvième année quand on a une école catholique neuve qui s’ouvre à Edmonton, s’est-il justifié avant de voter lui aussi contre la proposition.

Le Conseil s’est toutefois entendu pour mener une étude sur l’avenir de l’offre du secondaire à Beaumont. Un rapport « de faisabilité » serait déposé au début de l’année 2020.

C’est tout de même un retour à la case départ pour les parents de Beaumont présents mercredi soir. En larmes après la réunion, Mélanie Ringuette a salué l’important soutien de la communauté dans sa lutte. Pour la suite, elle entend explorer les options juridiques à sa disposition.

Alberta

Éducation