•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société francophone de Maillardville développe un projet de Maison de la culture

Un terrain vacant au coin d'une rue d'un quartier résidentiel.

Le projet, qui est en cours de développement depuis des années, se veut une réponse aux besoins croissants de la communauté francophone, selon la directrice de la SFM, Johanne Dumas.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Bélanger

Radio-Canada

La Société francophone de Maillardville (SFM) exclut l’idée de s’installer à la Place Maillardville, et se tourne plutôt vers un terrain situé sur la rue Brunette pour y construire sa nouvelle Maison de la culture.

La SFM était en discussion avec la Place Maillardville pour déménager dans ses nouveaux locaux en 2021. Or, les négociations n’ont pas abouti, et la directrice de la SFM Johanne Dumas estime que le temps est venu de mettre ses énergies ailleurs.

Malheureusement, la Place Maillardville avait ses objectifs et on n'en faisait pas partie, alors c'est bien correct.

Johanne Dumas, directrice de la SFM

Des besoins grandissants

Une femme dans un bureau.

La directrice générale et artistique de la Société francophone de Maillardville Johanne Dumas espère emménager dans le nouveau bâtiment d'ici environ trois ans.

Photo : Radio-Canada

Le projet, qui est en cours de développement depuis des années, se veut une réponse aux besoins croissants de la communauté francophone, selon la directrice de la SFM, Johanne Dumas.

Le dossier présenté à VanCity, le propriétaire du terrain convoité, indique que l’immeuble aurait une dimension de 10 000 pieds carrés, soit trois fois plus que les locaux actuels de la SFM.

Plusieurs organisations sont invitées à prendre part au projet, notamment l’Université Simon Fraser, qui pourrait occuper une partie de l’édifice pour y avoir une garderie.

La SFM saura d'ici la mi-octobre si le projet est approuvé. Le cas échéant, Johanne Dumas espère emménager dans le nouveau bâtiment d'ici environ trois ans.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger.

Colombie-Britannique et Yukon

Francophonie