•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Autochtone demandant une greffe de foie se dit victime de racisme

Un ambulancier porte une glacière bleue pour un don d'organes. Une civière se trouve en avant-plan.

2930 transplantations d'organes ont été réalisées au Canada en 2017.

Photo : iStock

Adrien Blanc

David Dennis porte plainte devant le Tribunal des droits de la personne de la Colombie-Britannique contre BC Transplant, qui organise les dons et les greffes d’organes dans la province, parce que l’organisme refuse de l’inscrire sur une liste d’attente pour un don d’organe.

Originaire de la Première Nation des Nuu-chah-nulth, David Dennis a appris qu’il avait une maladie incurable du foie à la mi-juin.

Il a demandé son inscription sur la liste d’attente pour une greffe du foie, mais il dit que BC Transplant refuse d’accéder à sa demande parce qu’il a bu de l’alcool dans les six derniers mois.

La plupart des organismes de greffe en Amérique du Nord imposent en effet une période d’abstinence de six mois avant l’inscription sur une liste d’attente pour un don de foie.

Les médecins veulent observer si l’état du patient s’améliore et ne nécessite plus une greffe ou bien si la greffe reste nécessaire, tout en évitant que le patient retombe dans l’alcoolisme après l’opération.

David Dennis reconnaît avoir eu un problème avec l’alcool, mais il dit être sobre depuis le 1er juin. Il craint cependant de ne pas survivre avant d'être éligible à un don d'organe.

La mort frappe à ma porte. J’ai été admis en soins palliatifs mardi matin.

David Dennis, atteint d’une maladie grave du foie

Le Britanno-Colombien pense que BC Transplant devrait tenir compte de la situation personnelle de chacun dans l’évaluation de leur admissibilité à demander une greffe d’organe.

Dans un communiqué publié mardi sur son site internet et cosigné par David Dennis et son association, la Frank Paul Society, l’Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique affirme que la politique d’abstinence de BC Transplant est une discrimination envers les Autochtones.

Elle note que les Autochtones sont plus touchés par l’alcoolisme à cause de centaines d’années de politiques coloniales racistes et destructrices implémentées à tous les niveaux de gouvernement du Canada, mais surtout dans le traumatisme intergénérationnel des pensionnats autochtones subi par les familles et les communautés.

L’Union des chefs autochtones de la Colombie-Britannique évoque aussi les recommandations de la Commission de Vérité et Réconciliation, qui appelle notamment les différents niveaux de gouvernement à reconnaître que la situation actuelle sur le plan de la santé des Autochtones au Canada est le résultat direct des politiques des précédents gouvernements canadiens, y compris en ce qui touche les pensionnats, et de reconnaître et de mettre en application les droits des Autochtones en matière de soins de santé.

BC Transplant répond qu’elle ne peut donner les détails d’un cas individuel par respect pour la vie privée, mais qu’elle réexamine le cas de David Dennis conjointement avec l’équipe responsable des greffes de foie et la régie de la santé Vancouver Coastal Health.

Soins et traitements

Santé