•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commerçants de la rue Gamble s'adaptent à la voie de contournement

Une rue au centre-ville de Rouyn-Noranda.

Les commerçants de la rue Gamble pourront maintenant aménager une terrasse.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Alexia Martel-Desjardins

Des commerçants de la rue Gamble au centre-ville de Rouyn-Noranda se réjouissent d'avoir plus de possibilités pour aménager leur façade. Cependant, certains estiment que l'ouverture de la voie de contournement pourrait diminuer le nombre potentiel de clients, puisque davantage de véhicules emprunteront la voie de contournement plutôt que de passer par le centre-ville.

Avec l'ouverture de la voie de contournement le 12 août, la rue Gamble cesse d'être la continuation route 117, ce qui allège la réglementation concernant les terrasses.

Suzanne Racine, propriétaire du Marché du Fermier, accueille favorablement la nouvelle, mais espère que l'achalandage ne diminuera pas.

C'est sûr que ça nous donne bien envie de vouloir agrandir à l'extérieur, surtout qu'on manque d'espace pour mettre tous nos fruits et légumes, dit-elle. En même temps, j'espère ne pas avoir moins de passants, parce que j'imagine qu'il va y avoir un petit peu moins de gens qui vont passer en avant. Le tourisme, c'est un gros morceau de notre entreprise, donc on est content quand les gens viennent de l'extérieur et puis nous voient.

La copropriétaire du bistro Le Paramount, Danielle Roy, se dit ravie de pouvoir installer une terrasse, qui sera d'ailleurs aménagée dans les prochains jours.

C'est vraiment une excellente nouvelle qu'on attendait depuis déjà deux ans, ça va marquer l'histoire du Paramount d'avoir une terrasse, remarque-t-elle. On a bon espoir que la terrasse va apporter de l'achalandage. Les clients nous la demandent, il n'y a pas une journée qui passe sans que nous demande à quel moment on aura une terrasse.

Le conseiller aux communications au ministère des Transports du Québec, Luc Adam, indique que les terrasses n'étaient pas autorisées sur la rue Gamble pour des raisons de sécurité.

C'était la route 117, donc il y a des camions hors normes, on parle de quatre mètres et plus de largeur, qui étaient susceptibles de passer sur Gamble, note-t-il. Maintenant, ce type de camion emprunte la voie de contournement.

Assurer le dynamisme du centre-ville

La copropriétaire du Glåss Bar Laitier, Anne-France Thibault, considère que la Ville et les commerces devront s'assurer de maintenir le dynamisme du centre-ville malgré la voie de contournement qui amène les automobilistes en périphérie de la ville.

C'est important d'avoir un centre-ville qui est fort et qui est animé, souligne-t-elle. Je pense qu'il faut vraiment avoir une attention particulière pour ça, pour ne pas se vider et garder les îlots importants parce que les gens aiment ça venir marcher.

Philippe Dessureault, président de la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville de Rouyn-Noranda, a dit en entrevue à l'émission Des matins en or que les commerçants étaient prêts pour ce changement.

Le fait que maintenant ça appartienne à la Ville, on va pouvoir travailler en collaboration avec un seul partenaire pour y faire nos activités ou notre développement, explique-t-il. Il y avait certains commerçants sur la rue Gamble, à certains endroits, qui attendaient ça pour pouvoir agrandir ou améliorer leur offre de service.

Des impacts limités pour certains commerces

La propriétaire de la Rôtisserie Ô Poulet, Marie-Hélène Rivard, ne voit pas d'avantages à étendre son aménagement extérieur du côté de la rue Gamble.

La section rue Gamble, on l'a déjà aménagée sur notre terrain, mais c'est trop passant et les gens n'aiment pas ça, raconte-t-elle en mentionnant le bruit des véhicules qui passent sous le viaduc à proximité. Je suis vraiment dans le coin passant. Peut-être que pour ceux qui sont plus proches du centre-ville, peut-être sur un coin de rue, ça peut être intéressant, c'est sûr.

Anne-France Thibault aussi précise que l'agrandissement de sa terrasse ne conviendrait pas nécessairement à ses clients, dont beaucoup ont des enfants en bas âge. Souvent, on a des enfants de jeune âge qui commencent à courir partout, et puis d'être sur la rue, ça devient peut-être un espace moins sécuritaire, explique-t-elle.

Abitibi–Témiscamingue

Restaurants