•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recyclage du verre : des villes passent à l'action

Les bacs sont distribués à des endroits stratégiques.

Photo : Radio-Canada / Vincent Resseguier

Radio-Canada

Pendant qu'à Québec une commission parlementaire discute de la crise du recyclage et des solutions à y apporter, des municipalités de la Rive-Sud lancent un projet pilote. Dans cinq villes, on peut maintenant déposer ses contenants de verre dans un conteneur prévu à cet effet.

Ce projet pilote de collecte du verre se fait de façon volontaire et est complémentaire à la collecte traditionnelle des matières recyclables.

On aimerait bien détourner de la collecte sélective normale au moins la moitié du verre qu'on retrouve actuellement. Ça nous permettrait d'avoir une matière beaucoup plus propre, ça va permettre qu'il soit transformé en laine minérale ou encore en nouveaux bocaux.

Suzanne Roy, préfète de la MRC de Marguerite-D'Youville et mairesse de Sainte-Julie

En tout, cinq des six municipalités de la MRC ont été pourvues d'un point de collecte.

Ce sont de grands conteneurs verts où l’on peut déposer des bouteilles, des pots ou des bocaux alimentaires. Il faut les rincer et enlever les bouchons, les couvercles et les morceaux d'aluminium, mais on peut laisser les étiquettes.

Quand on parle de mieux agir pour l'environnement, moi je parlerais d'investissement pour l'avenir plutôt que de coût. Mais il va y avoir des bénéfices. Les bouteilles que nous ne retrouverons pas dans la collecte sélective, comme on paye au poids, on aura du poids en moins.

Suzanne Roy

Le verre de la MRC Marguerite-D'Youville est envoyé au centre de tri 2M, à Saint-Jean-sur-Richelieu, qui trie le verre selon sa couleur et sa qualité. S'il est de bonne qualité, le verre est fondu et on en fait des bocaux, sinon il est converti en laine minérale.

Ce projet pilote coûtera entre 7000 $ et 12 000 $, selon le nombre de conteneurs remplis. À moyen terme, on espère récupérer d'importantes quantités de matière recyclable.

Tout serait plus simple avec un système de récupération provincial. En Ontario, par exemple, c'est la chaîne de magasins The Beer Store qui sert de dépôt pour le verre depuis 2007.

Bouteilles de vin ou de spiritueux et même cartons-outres (viniers) : tous les contenants d'alcool sont acceptés, la consigne est remboursée sur place et le tri se fait aussi sur les lieux.

Résultat : 80 % des bouteilles de vin et de spiritueux sont récupérées, ce qui représente 3 milliards de contenants en une décennie et pas moins de 400 000 tonnes de verre par année.

Un geste à poser

À la commission parlementaire, l'idée d'un système provincial de recyclage du verre fait son chemin parmi les participants.

« On veut faire en sorte que le geste qui est posé, de mettre ce contenant pour le recyclage, qu'il soit vraiment revalorisé et non pas qu'il soit envoyé dans les sites d'enfouissement », affirme le ministre de l'Environnement Benoit Charette.

Mais pour savoir si la consigne fera partie du futur programme ou non, il faudra attendre encore quelques mois.

Avec les informations de Vincent Rességuier et Normand Grondin

Grand Montréal

Recyclage