•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Port de Québec « parle des deux côtés de la bouche », dit le PQ

Le Port de Québec.

Le Port de Québec

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Radio-Canada

Si le Port de Québec veut obtenir du financement provincial pour son agrandissement, il doit se soumettre à la réglementation environnementale de la province, estime le Parti québécois (PQ).

L'administration portuaire espère obtenir de l'aide financière pour la concrétisation de son projet de 775 millions de dollars, mené conjointement avec le CN et le géant asiatique Hutchison Ports.

« Il y a là une incohérence crasse. Il y a là quelque chose qui ne marche pas. On ne peut pas demander l'argent au Québec et refuser de l'autre côté le processus d'évaluation environnementale », lance Sylvain Gaudreault, porte-parole du PQ en matière d'environnement.

Le Port de Québec estime qu'il n'a pas à se soumettre à un examen du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, alléguant qu'il n'est soumis qu'aux lois fédérales.

La question fait l'objet d'un litige devant les tribunaux depuis 2008.

Québec

Politique