•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ressource en ligne pour aider les étudiants à surmonter le stress de la rentrée

Un nouvel outil disponible sur le web en français et en anglais veut aider les jeunes qui entrent au collège ou à l’université à entamer avec sérénité cette nouvelle étape de leur vie étudiante.

Radio-Canada

À l’approche de la rentrée scolaire, nombre d'étudiants de première année et d'élèves de collège se demandent comment gérer les nouvelles responsabilités qui les attendent. Un nouveau guide bilingue offert en ligne leur donne des outils pour entamer avec sérénité cette nouvelle étape de leur vie scolaire.

Anureet Kaur, 17 ans, prépare son départ de Winnipeg pour l’Université de Victoria, en Colombie-Britannique. Malgré les dispositions qu’elle a déjà prises, ce gros changement l'inquiète.

La jeune fille dit être nerveuse à l'idée de vivre seule pour la première fois et de devoir s'acquitter des responsabilités que sa mère a toujours assumées pour elle. Elle craint aussi la charge de travail scolaire.

« Je finis par prendre beaucoup sur mes épaules, puis je panique et je suis submergée. »

Selon un sondage mené en 2016 par la National College Health Association auprès des étudiants canadiens de niveau postsecondaire, 44,4 % d'entre eux ont déjà éprouvé des symptômes de dépression si puissants qu’il leur était difficile de fonctionner. De plus, 13 % ont sérieusement envisagé le suicide, et 2,1 % ont fait une tentative de suicide.

La nouvelle ressource en ligne intitulée « De la survie à la réussite » donne aux étudiants des outils pour reconnaître les signes de stress, mettre en évidence leurs forces, trouver des solutions appropriées et s’épanouir. 

L’existence de cette ressource rassure Anureet Kaur. « Je pense qu’il est très important de savoir quelles pourraient être ses sources de nervosité, affirme-t-elle. [...] Car lorsqu'on est pris par surprise, on peut avoir du mal à s'en sortir. »

L’association étudiante de l’Université de Saint-Boniface trouve salutaire l'existence d'une telle ressource, qui vise également à prévenir les problèmes de santé mentale.

Selon Beydi Traoré, directeur général de l’AEUSB, l’association travaillera à promouvoir ce nouvel outil auprès des étudiants dès la prochaine rentrée.

« Notre but est de nous assurer que les étudiants savent que ce genre de ressources existe. [...] Nous allons en parler, nous allons transmettre le plus possible l’information à nos étudiants, lors de nos ateliers et de nos activités. »

Un homme assis sur un banc jaune.

Sam Fiorella précise que l’outil en ligne est bien rédigé et offre les informations dont les jeunes ont besoin.

Photo : Radio-Canada / Karen Pauls

Sam Fiorella connaît bien le besoin en ressources en santé mentale destinées aux jeunes. Son fils Lucas s’est enlevé la vie en 2014 alors qu’il fréquentait l’Université Carleton, à Ottawa. Il avait 19 ans. Pour le père de famille, cette nouvelle ressource est une bonne nouvelle.

« Je peux encore sentir la douleur que j'ai ressentie la nuit où nous avons appris la nouvelle, raconte M. Fiorella. Lucas était un enfant heureux. Oui, c'était un adolescent avec ses humeurs comme la plupart des garçons de son âge, mais il n'avait présenté aucun signe de dépression ou d’anxiété. »

Après les funérailles de son fils, Sam Fiorella a lancé l'initiativeLucas Fiorella Friendship Bench. Il a donc fait installer un banc de parc jaune vif dans 52 établissements secondaires et postsecondaires du pays.

Selon M. Fiorella, c'est pour rappeler aux étudiants de prendre une minute de leur journée pour s’asseoir et oublier le stress lié aux examens ou au travail, ou encore les soucis causés par leur famille et leurs proches.

« Pensez à l’amour de soi. Prenez soin de vous. Pensez à votre santé mentale et aux raisons pour lesquelles vous êtes ici », leur dit M. Fiorella, assis sur un de ces bancs jaunes au Humber College, à Toronto.

Il trouve que l’outil « De la survie à la réussite  » est bien écrit et offre les informations dont les jeunes ont besoin. Cependant, il pense que le format est un peu démodé pour la nouvelle génération. « Cela devrait être une application mobile qui pourrait réellement interagir avec les étudiants », dit-il.

Consultez ici (Nouvelle fenêtre) le guide « De la survie à la réussite ».

Manitoba

Santé physique et mentale