•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre nouvelles accusations contre Daniel Laframboise

Deux agents de sécurité escortent un suspect dans un palais de justice.

Un Daniel Laframboise amaigri a comparu à Rouyn-Noranda pour sa deuxième enquête pour remise en liberté.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Annie-Claude Luneau

Daniel Laframboise devra faire face à quatre nouveaux chefs d'accusation. Celui qui doit déjà faire face à la justice pour des actes à caractère sexuel sera accusé de menaces, d'entrave à la justice et harcèlement, entre autres.

La victime présumée n'est nulle autre que son ancienne conjointe, Sandra Rapattoni. Elle aussi accusée aux côtés de Daniel Laframboise dans des cas d'agressions sexuelles.

Selon les documents déposés au palais de justice de Rouyn-Noranda, Daniel Laframboise aurait induit ou tenté d'induire Sandra Rapattoni, par des menaces, accusations ou la violence, à accomplir ou faire accomplir quelque chose, soit : de lui trouver des filles sur une période de 13 ans, entre 2005 et 2018.

Il l'aurait aussi harcelée pendant la même période, ayant pour effet de lui faire raisonnablement craindre pour sa sécurité ou celle de ses connaissances.

L'acte de dénonciation fait aussi état que Daniel Laframboise aurait demandé à Sandra Rapattoni de supprimer des documents sur son cellulaire, son ordinateur et ses courriels, commettant ainsi une entrave à la justice.

Finalement, Daniel Laframboise sera accusé de s'être frauduleusement fait passer pour une personne morte ou vivante, soit Marie-Claude Bégin, avec l'intention d'obtenir un avantage pour lui-même.

Abitibi–Témiscamingue

Crime sexuel