•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats fédéraux interpellés pour la protection de la forêt Boucher

L'entrée d'un chemin qui mène à une forêt.

C'est le troisième Mois de la forêt Boucher à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Radio-Canada

À l'approche du scrutin fédéral et à l'occasion du troisième Mois de la forêt Boucher, la Fondation forêt Boucher demande aux candidats de prendre des engagements fermes en matière de conservation naturelle en milieu urbain.

La directrice générale de l'organisme, Marianne Strauss, souligne qu’il y a beaucoup d’effort et d’investissement pour la conservation dans les zones faiblement peuplées. Les superficies y sont plus importantes et les coûts, moins élevés.

La Fondation forêt Foucher demande maintenant qu’il y ait des engagements pour que le financement au niveau fédéral s’applique aussi au milieu urbain, note Mme Strauss. Les 300 hectares de la forêt Boucher, dont plus de la moitié en milieu humide, ne sont pas entièrement protégés.

Une vue aérienne de la forêt Boucher à Gatineau (archives).

Une vue aérienne de la forêt Boucher à Gatineau (archives).

Photo : Fondation de la forêt Boucher

En milieu urbain, ça contribue de façon très marginale au pourcentage d’aires protégées et ça coûte très cher, ajoute-t-elle. On aimerait que le gouvernement canadien fasse un effort pour aider les Municipalités à faire l’acquisition, à conserver en milieu urbain.

C’est souvent un fardeau financier très lourd pour les Villes. On a besoin que les autres paliers de gouvernement nous appuient.

Marianne Strauss, directrice générale, Fondation forêt Boucher

À la fin de 2018, 11,2 % du territoire canadien terrestre (terres et eaux douces) étaient conservés, dont 10,9 % dans des zones protégées, selon le gouvernement fédéral. La cible internationale est de 17 %.

Consensus partiel chez les candidats

Malgré leurs allégeances divergentes, les différents candidats fédéraux présents au lancement du Mois de la forêt Boucher s'entendent pour dire qu'il est impératif de la protéger. C'est toutefois sur les moyens à prendre pour conserver les espaces naturels urbains et sur la gestion de ces aires qu'il y a des disparités.

C’est un défi qu’on peut relever. Et ça commence avec le financement plus large qu’on a fait en 2018 [pour la protection des espaces naturels], souligne le député libéral sortant de Pontiac, William Amos. Maintenant, ç’a ouvert toute sorte de conversations à travers le Canada […] Je suis très optimiste vis-à-vis les discussions. C’est maintenant dans les mains des fonctionnaires.

William Amos en entrevue devant un zone boisée.

Le député libéral de Pontiac, William Amos.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller municipal Mike Duggan, qui brigue le poste de député de Hull—Aylmer pour les conservateurs, pense toutefois que le Canada a les moyens d'investir pour protéger les aires naturelles urbaines.

Il y a maintenant un fonds fédéral pour les forêts [...] on devrait avoir un pourcentage de ce fonds dirigé vers les forêts urbaines pour qu’il puisse aussi servir à la pédagogie de nos jeunes, note-t-il en ajoutant que la protection de la forêt Boucher présente d'après lui des avantages économiques.

Mike Dugan en entrevue devant une forêt.

Le candidat conservateur de Hull-Aylmer et conseiller municipal du district de Deschênes, Mike Duggan.

Photo : Radio-Canada

La forêt Boucher, c’est un bras, une extension du parc de la Gatineau et c’est important qu’on voie ça comme un écosystème, pense pour sa part Nicolas Thibodeau, membre l'association de Hull—Aylmer du Nouveau parti démocratique.

Il écorche au passage les libéraux qui souhaitent construire un nouveau pont interprovincial, projet qui, selon lui, favoriserait l'étalement urbain plutôt que la densification des centres-villes.

Nicolas Thibodeau en entrevue devant une forêt.

Nicolas Thibodeau est membre du Nouveau parti démocratique.

Photo : Radio-Canada

Il faut qu’on s’attarde là-dessus et il faut être cohérent avec ce qu’on dit et ça va aider la forêt Boucher à ce moment-là, la densification urbaine. Il faut créer un plan et aider les municipalités, fait remarquer M. Thibodeau.

Quant au candidat du Parti vert dans Pontiac, Claude Bertrand, il est d'avis que c’est maintenant [aux organismes] et aux citoyens d’expliquer aux élus que non seulement la forêt Boucher doit demeurer ici, maintenant, mais aussi pour les générations futures.

M. Bertrand croit également qu'il faut donner aux espaces comme la forêt Boucher un titre qui les protège du futur développement.

Claude Bertrand en entrevue devant un boisé.

Le candidat du Parti vert dans Pontiac, Claude Bertrand.

Photo : Radio-Canada

La part de la Ville

De son côté, la Ville de Gatineau détient environ 55 % de la superficie de la forêt Boucher et un peu plus du tiers appartient à un promoteur immobilier.

La Municipalité continue ses démarches, soutient Mike Duggan. On est en train de négocier avec le propriétaire [privé] pour essayer d’acquérir plus de terrain, précise-t-il. La cible de la Ville est de détenir 75 % de la superficie de la forêt Boucher, selon M. Duggan.

On a presque toute la section à l’ouest et on veut étendre vers l’est, mais c’est dans les mains du privé, souligne-t-il. C’est cher! Il faut faire des investissements sages, parce que c’est l’argent des contribuables. On a l’intention de l’aménager en coopération avec la Fondation forêt Boucher.

En mars dernier, la Ville de Gatineau et la Fondation forêt Boucher ont conclu une entente sur trois ans pour la mise en œuvre de l’aménagement du parc de la forêt Boucher. La Municipalité a ainsi accordé 785 000 $ à l’organisme pour permettre de compléter la phase de prédémarrage du parc. La Fondation investit pour sa part 140 000 $.

La forêt Boucher est située au nord du boulevard des Allumettières entre le chemin Vanier et le boulevard Wilfrid-Lavigne. Elle est délimitée au nord par le chemin Antoine-Boucher.

Avec les informations de Jean-François Poudrier et de Laurie Trudel

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale