•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compteurs intelligents : Énergie NB soumettra un nouveau plan

En 2018, Énergie NB estimait que le coût de ces compteurs allait excéder les profits, ce qui n'avait pas plu à la Commission de l'énergie et des services publics.

Un compteur intelligent à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick.

Un compteur intelligent d'Énergie Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / CBC / Robert Jones

Radio-Canada

Après avoir essuyé un refus de la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick (CESP), Énergie NB revient à la charge et demandera à nouveau la permission de déployer des compteurs intelligents à travers la province.

En juillet 2018, la CESP avait jugé que l’agence gouvernementale n’était pas arrivée à justifier son projet. Énergie Nouveau-Brunswick avait indiqué que le coût des compteurs allait excéder les profits par un peu plus d’un million de dollars, ce qui n'avait pas plu à la CESP.

Lori Clark, la vice-présidente principale, exploitation, chez Énergie NB, affirme que la compagnie d’électricité a passé la dernière année à chiffrer les avantages qu’elle anticipe pour les consommateurs. Le déploiement de compteurs intelligents permettrait des économies de 31 millions de dollars sur 15 ans, soit pour la durée de vie de ces appareils, estime désormais Énergie NB.

Un camion d'Énergie NB.

Un camion d'Énergie NB.

Photo : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Énergie NB soutient qu’elle réalisera des économies en rebranchant les foyers plus rapidement lors d’une panne, puisque les compteurs intelligents permettent de les repérer instantanément plutôt que d’attendre le signalement des clients touchés, et en effectuant ses branchements et débranchements à distance.

Quand nous n’avons pas à sortir nos camions, nous émettons moins de CO2, ajoute Lori Clark. C’est bon pour l’environnement et bon pour nos clients.

Mme Clark affirme que l’approbation de ce projet est essentielle pour Énergie NB. L’agence doit obtenir l’approbation de la CESP pour tout projet supérieur à 50 millions de dollars.

Les compteurs intelligents peuvent calculer de manière plus précise la consommation d’énergie, et utilisent la technologie sans fil pour relayer de l’information à la compagnie d’électricité. Le client et la compagnie peuvent faire une lecture en temps réel des données. Ils ne présentent aucun risque pour la santé des clients, soulignait la CESP dans sa décision l’an dernier.

Le nouveau plan d’Énergie NB sera soumis à une analyse aussi rigoureuse que la proposition précédente, avertit Heather Black, l’intervenante publique dans le secteur de l'énergie au Nouveau-Brunswick.

À première vue, une proposition qui prévoit un bénéfice net de 31 millions de dollars est meilleure dit-elle. Mais cette proposition devra quand même être soumise aux contrôles, aux évaluations et à l’analyse de tous les intervenants de cette commission.

Mme Black indique qu’une rencontre est prévue le 26 août entre la Commission et Énergie Nouveau-Brunswick. La dernière audience à ce sujet doit avoir lieu en janvier 2020 et une décision devrait être rendue vers la fin de l’hiver.

D’après le reportage de Hadeel Ibrahim, CBC

Nouveau-Brunswick

Services publics