•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prochain défi de l’IA : le soccer virtuel

Une capture d'écran d'un jeu vidéo de soccer montrant une vue d'ensemble du terrain.

Le soccer virtuel étant un jeu basé sur les lois de la physique, il contient un haut degré d'imprévisibilité.

Photo : Google Brain Team

Radio-Canada

Après avoir maîtrisé Pong, Space Invaders, StarCraft et le jeu de go, les chercheurs en intelligence artificielle de Google se tournent vers un nouveau défi : le soccer virtuel. Cette expérience a le potentiel d’améliorer l’adaptabilité des algorithmes.

Les précédents exploits de Google, avec son laboratoire DeepMind, se sont concentrés sur des jeux dits prévisibles. En effet, au jeu de go, l’algorithme peut prévoir avec exactitude le résultat des actions de son adversaire, puisqu'on y joue sur une grille et que les joueurs placent des pierres (blanches ou noires) sur les intersections. Pour l’algorithme, le lien de cause à effet est donc évident : si on place une pièce sur une intersection, celle-ci sera occupée par une pierre.

Ce principe simple est également appliqué à d’autres jeux, tel que le jeu vidéo Pong : si la balle est frappée à un angle donné, elle repartira à un angle donné.

Plus un jeu est simple et prévisible, plus il est facile à maîtriser par un algorithme. Un jeu comme StarCraft, qui est complexe et prévisible, demeure à la portée des algorithmes, mais requiert une grande puissance de calcul pour leur permettre de s’entraîner suffisamment longtemps pour les maîtriser.

Complexité et imprévisibilité

Avec le soccer virtuel, Brain Team, un autre laboratoire de Google, veut se diriger vers le coin opposé du tableau en confrontant son algorithme à un jeu complexe et imprévisible, d’après ce que rapporte le magazine MIT Technology Review.

Pour ce faire, les chercheurs ont mis au point un jeu vidéo (Nouvelle fenêtre) – Google Research Football Environment – permettant de simuler un match de soccer ressemblant à des jeux populaires comme ceux des séries FIFA et Pro Evolution Soccer.

Dans ce jeu comme dans la réalité, tous les personnages ont leurs particularités. Certains sont, par exemple, de meilleurs passeurs, d’autres courent plus rapidement, alors que d’autres sont spécialisés dans les tirs au but ou les tacles.

De plus, le jeu est basé sur les lois de la physique. Le ballon peut donc rebondir sur les joueurs ou sur le cadre du but, ce qui ajoute un élément d’imprévisibilité supplémentaire.

Pour couronner le tout, le jeu conçu par Brain Team peut être utilisé par des joueurs humains, ce qui n’est pas toujours le cas dans le contexte d’expériences de recherche en intelligence artificielle. Cela signifie que l’algorithme peut s’entraîner contre des adversaires imprévisibles et faillibles.

Du virtuel au réel

Les chercheurs espèrent qu’en apprenant à s’adapter à cette imprévisibilité dans des jeux vidéo, les algorithmes pourront un jour être plus aptes à gérer des situations imprévues dans le monde réel.

Le jeu conçu par Brain Team a d’ailleurs été publié en licence ouverte pour que d’autres chercheurs puissent l’utiliser et le modifier à leur guise.

Outre le potentiel d’améliorer les algorithmes, l’expérience menée par Brain Team pourrait aussi faire émerger de nouvelles stratégies au soccer, comme de précédents algorithmes l’ont fait pour le jeu de go, notamment.

Avec les informations de MIT Technology Review

Intelligence artificielle

Techno