•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pommes et du thé pour diminuer le risque de cancers et de maladies cardiaques

Un homme croque dans une pomme verte.

Outre dans les fruits et légumes comme les pommes et le brocoli, les flavonoïdes sont présents dans le thé, le vin rouge, le chocolat noir et le miel.

Photo : iStock / pedrojperez

Radio-Canada

Les personnes qui consomment régulièrement des quantités modérées à élevées d'aliments riches en flavonoïdes, comme les fruits et le thé, sont moins susceptibles de mourir du cancer ou d’une maladie du cœur, indique une étude australo-danoise.

L’effet bénéfique des flavonoïdes sur la santé a été observé en particulier chez les personnes à risque élevé d'avoir des maladies chroniques dues au tabagisme ou qui consomment plus de deux boissons alcoolisées par jour.

Pour en arriver à ce constat, la Dre Nicola Bondonno, de l’école de médecine de l’Université Edith Cowan de Perth, en Australie, et ses collègues ont analysé les données recueillies auprès d’une cohorte danoise de 53 048 personnes dont les habitudes alimentaires ont été répertoriées pendant 23 ans.

Nos résultats sont importants, car ils mettent en évidence le potentiel de prévention du cancer et des maladies cardiaques en encourageant la consommation d'aliments riches en flavonoïdes, particulièrement chez celles qui sont à risque élevé de développer des maladies chroniques.

La Dre Nicola Bondonno

Mais il est également important de noter que la consommation de flavonoïdes ne neutralise pas tous les risques accrus de décès causés par le tabagisme et la consommation élevée d'alcool, a tenu à préciser la chercheuse.

La meilleure chose à faire pour votre santé est d'arrêter de fumer et de réduire votre consommation d'alcool.

La Dre Nicola Bondonno

Ces habitudes de vie sont très difficiles à changer. Encourager la consommation de flavonoïdes pourrait être une façon d'atténuer le risque accru, particulièrement si elle est associée au fait de pousser les gens à cesser de fumer et à réduire leur consommation d'alcool, a poursuivi la Dre Bondonno.

Repères

  • Les flavonoïdes ont été découverts en 1936 par le biochimiste hongrois Albert Szent-Györgyi, prix Nobel de physiologie en 1937, qui a aussi découvert la vitamine C.
  • Outre dans les fruits et légumes comme les pommes et les brocolis, les flavonoïdes sont présents dans le thé, le vin rouge, le chocolat noir, et le miel.
  • Ce sont des composés dits polyphénoliques, reconnus pour leurs effets anti-inflammatoires et antioxydants, et pour ceux qu'ils ont sur la santé cardiaque en gardant les artères détendues et en empêchant les plaquettes du sang de s'agglutiner pour former un caillot.

Quelle quantité consommer?

Dans la cohorte, les personnes qui consommaient environ 500 mg de flavonoïdes par jour présentaient le risque le plus faible de mourir d’un cancer ou d’une maladie cardiaque.

Les chercheurs affirment qu’il est important de varier sa consommation de composés flavonoïdes, que l'on trouve dans différents aliments et boissons à base de plantes.

Par exemple, au quotidien, boire une tasse de thé, manger une pomme, une orange, 100 g de bleuets et 100 g de brocoli permet de dépasser les 500 mg de flavonoïdes.

La Dre Bondonno affirme que si la recherche a établi une association entre la consommation de flavonoïdes et une diminution du risque de décès prématuré, la nature exacte de l'effet protecteur n'est toujours pas établie clairement, et pourrait se décliner en plusieurs aspects.

La consommation d'alcool et le tabagisme augmentent l'inflammation et endommagent les vaisseaux sanguins, ce qui peut amplifier le risque d'être atteint de diverses maladies.

La Dre Nicola Bondonno

Or, l’effet anti-inflammatoire des flavonoïdes sur les vaisseaux sanguins a déjà été démontré, et pourrait représenter une partie de l’explication.

Les auteurs de l’étude publiée dans la revue Nature Communications (Nouvelle fenêtre) (en anglais) veulent maintenant tenter d’établir quels types de cancers ou de maladies cardiaques sont les plus concernés par les effets bénéfiques des flavonoïdes.

Santé physique et mentale

Science