•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Les balbutiements du Cirque du Soleil

    Chapiteau rayé jaune et bleu du Cirque du Soleil.

    Le Cirque du Soleil a présenté son premier spectacle en tournée à l'été 1984.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 23 août 1984, le Cirque du Soleil présente son tout premier spectacle à Montréal. C’est le début d’une grande aventure pour la troupe d’artistes naguère connue comme Les Échassiers de Baie-Saint-Paul.

    Le Cirque du Soleil voit le jour à l'été 1984 dans le cadre des célébrations du 450e anniversaire de la venue de Jacques Cartier en Amérique du Nord.

    Son premier spectacle, Le grand tour du Cirque du Soleil, s’amorce à Gaspé avant de tourner dans dix autres villes de la province, dont Montréal et Québec.

    Québec, mer et monde, 27 juillet 1984

    Lors de son passage dans la ville de Québec, l'émission Québec mer et monde présente le 27 juillet 1984 ce reportage sur le nouveau cirque.

    Sous le grand chapiteau du Cirque du Soleil, le journaliste Robert Gillet s’émerveille du numéro de la contorsionniste Angela Laurier.

    Puis, il demande à la régisseuse artistique Colette Brouillé de décrire en quelques mots le Cirque du Soleil.

    Le Cirque du Soleil, c'est une belle aventure. C'est la première version d'un cirque québécois en tournée au Québec.

    La régisseuse artistique Colette Brouillé

    Bien que des saltimbanques canadiens et européens prennent part à l'aventure, le Cirque du Soleil est le premier cirque d’initiative québécoise à parcourir la province.

    Il a aussi la particularité de ne pas présenter des numéros avec des animaux, s’inspirant plutôt de la tradition de performance des cirques orientaux.

    « On espère fortement que le Cirque du Soleil reviendra l'an prochain », conclut le journaliste.

    Les Échassiers de Baie-Saint-Paul

    Le Cirque du Soleil est né d’une troupe d’artistes nommée Les Échassiers de Baie-Saint-Paul.

    L'Observateur, 22 mars 1981

    Voici un aperçu de leur pièce de théâtre La légende d’Alexis le trotteur, jouée entièrement sur échasses.

    Dans cet extrait de l’émission L’Observateur du 22 mars 1981, le journaliste René Homier-Roy s’entretient avec le fondateur des Échassiers de Baie-Saint-Paul, Gilles Ste-Croix, et le metteur en scène du spectacle, Yves Singelais.

    Depuis 1979, l’amuseur public Guy Laliberté fait également partie des Échassiers de Baie-Saint-Paul.

    Téléjeans, 1er décembre 1981

    Accompagné de sa collègue Carmen Ruest, le jeune saltimbanque vient présenter le travail des Échassiers de la Baie à l’émission Téléjeans du 1er décembre 1981.

    En cette période de récession, l’animateur Mario Lirette leur demande comment se porte le budget de leur troupe.

    « Ah! Il est pas mal cassé! », répond en riant Guy Laliberté.

    Au moment de cette courte entrevue, le jeune vingtenaire ne sait pas encore qu'il créera et dirigera bientôt une entreprise qui renouvellera de manière innovatrice le cirque et le rendra milliardaire.

    L’idée de convertir la troupe d’amuseurs de rue en cirque itinérant germe en 1984.

    Guy Laliberté rencontre directement le premier ministre René Lévesque, qui accepte de lui accorder un important appui financier au nom du gouvernement du Québec.

    Ainsi naît Le grand tour du Cirque du Soleil qui se promènera à travers la province à l’été 1984.

    Au jour le jour, 4 avril 1988

    Le 4 avril 1988, l’homme que rencontre l’animateur Normand Harvey pour l’émission Au jour le jour est désormais prospère.

    Le président du Cirque du Soleil revient sur la passion et la ténacité qui l’ont animé pour faire cheminer sa vision.

    En 1985, le Cirque du Soleil s’est produit à Ottawa, Toronto et Niagara Falls en plus de tourner au Québec.

    Puis, en 1987, Guy Laliberté a fait le pari de présenter à Los Angeles son nouveau spectacle, Le cirque réinventé.

    Après s’être attiré des critiques élogieuses sur la côte ouest-américaine, le Cirque au Soleil s’apprête maintenant à conquérir l’est avec la Grosse Pomme.

    L'opinion publique a toujours été avec nous, du début jusqu'à aujourd'hui.

    Guy Laliberté

    Au moment de cette entrevue, Guy Laliberté vient de remporter le Prix de la critique de Los Angeles, le Prix du Conseil des arts de la communauté urbaine de Montréal et il est la personnalité de la semaine de La Presse.

    « On a réinventé cet art qui n'était pas connu au Canada », soutient Guy Laliberté pour expliquer le succès fulgurant du Cirque du Soleil. « Ce qu'on a bien su faire et livrer au public, c'est être capable d'ouvrir leur petite porte qu'ils ont en dedans des tripes et les faire réagir ».

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts