•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La BIC s'implique dans l’expansion du Port de Montréal à Contrecoeur

Installations actuelles du Port de Montréal à Contrecoeur.

Photo : Port de Montréal

Radio-Canada
Mis à jour le 

La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) entend investir dans l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur, sur la Rive-Sud, a-t-elle annoncé mercredi.

Sans dévoiler le montant de l’investissement, la BIC a précisé qu’il s’agit du premier projet de l’institution dans les secteurs du commerce et des transports.

Ce projet représente le type d’initiatives que la BIC prévoit développer pour diversifier et accroître les échanges commerciaux du Canada.

Pierre Lavallée, président et chef de la direction de la Banque de l’infrastructure du Canada

L’Administration portuaire de Montréal (APM) souhaite construire à Contrecoeur un nouveau terminal à conteneurs.

Les coûts de construction sont évalués à au moins 850 millions de dollars.

Cette collaboration avec ce nouveau partenaire confirme l’importance nationale de notre projet, dont la raison d’être est de soutenir la croissance des échanges commerciaux internationaux pour le Canada.

Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal

Ottawa salue cette annonce. La BICdétient l’expertise en matière d’investissement afin d’aider l’APM à optimiser le potentiel économique du projet, a souligné François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Une petite grenouille sur du gravier.

La rainette faux-grillon est une espèce menacée.

Photo : Radio-Canada / Bernard Barbeau

Ce projet soulève cependant un certain nombre d’enjeux environnementaux, notamment pour la rainette faux-grillon et le chevalier cuivré, un poisson.

Une étude d’impact de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale est d’ailleurs en cours de rédaction. Elle devrait être terminée d'ici la fin de l'année.

Des agriculteurs pourraient par ailleurs être expropriés en raison de la construction d'un pôle logistique adjacent au futur terminal.

Le Port de Montréal est le seul terminal portuaire à conteneurs du Québec et le plus grand de l’est du Canada. Plus de 1,6 million de conteneurs y ont été manutentionnés en 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie