•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une chasse au chevreuil à l’arc en pleine ville à Saint-Jean

Un homme chasse avec un arc.

Une chasse à l'arc spéciale sera organisée à Saint-Jean afin de contrôler la population de chevreuil.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick lancera une chasse à l'arc à l'intérieur des limites de la Ville de Saint-Jean afin de gérer la population de chevreuils dans les secteurs habités de la municipalité.

Les chevreuils sont de plus en plus nombreux dans les quartiers résidentiels de la municipalité et deviennent un problème. Ils détruisent les jardins et affrontent même des piétons.

Une rencontre publique est organisée mercredi soir afin d’expliquer aux résidents qui se plaignent de voir des chevreuils vagabonder et détruire des jardins le programme de cette chasse.

Le biologiste de la province Jow Kennedy affirme qu'une telle chasse contrôlée dans la ville a été organisée il y a quatre ans. Elle avait permis d’abattre 476 animaux. La population de chevreuils actuelle est estimée à 73 000 bêtes au Nouveau-Brunswick.

La chasse contrôlée aura lieu pendant la saison régulière de chasse. Les propriétaires de maisons privées auront droit à des permis spéciaux. En fonction du nombre de bêtes aperçues sur leur terrain et la grandeur de leur terre, les chasseurs pourront tuer entre 1 et 10 animaux.

À St. Andrews, non loin de Saint-Jean, un groupe de résidents a même acheté une pleine page de publicité dans un journal afin de demander au gouvernement provincial d’agir.

Le dernier chiffre fourni par le ministère est que nous avons 20 chevreuils par kilomètre carré, a expliqué le maire adjoint de St. Andrews, Brad Henderson.

La population de chevreuils est si dense dans cette région que certaines familles ont eu plus d’une collision en voiture avec ces bêtes selon le maire.

La chasse à l’arc a été utilisée comme méthode pour contrôler la population de chevreuils à St. Andrews au cours des deux dernières années, mais M. Henderson croit qu’il faudrait en faire plus.

Un professeur en biologie de la faune à l’Université McGill, David Bird, étudie les populations animales en milieu urbain depuis des années. Selon lui, les chevreuils sont plus qu’un simple animal qui détruit les potagers.

Ils tuent plus de personnes que n’importe quel autre mammifère, incluant les cougars et les grizzlis, a souligné l’expert.

C’est qu’ils sont si nombreux au pays que les collisions entre automobilistes et ces bêtes sont très communes.

Avec des informations de La Presse canadienne

Nouveau-Brunswick

Chasse et pêche