•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre pourrait accorder une aide d'urgence au Groupe Capitales Médias

Des exemplaires du journal Le Quotidien sur une table

Des exemplaires du journal Le Quotidien

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À quelques jours du début d’une commission parlementaire sur l’avenir des médias, François Legault se dit sensible aux informations selon lesquelles le propriétaire de médias régionaux aurait des difficultés financières importantes.

Monsieur Legault assure que son gouvernement comprend la réalité des médias d'information, particulièrement en région.

Pour protéger la diversité de l'information, je m'attends à ce que le gouvernement ait besoin de faire un chèque. Évidemment, on va prendre le temps, mais il semble peut-être effectivement y avoir une situation qui est plus urgente, a commenté M. Legault.

Il s'est ainsi montré rassurant après une sortie beaucoup moins alarmiste de la Culture et des Communications du Québec, en début de journée mercredi.

Il n'est pas question de garrocher de l'argent de façon catastrophique, en urgence, pour sauver un média. Nous voulons une solution globale, pérenne et intelligente pour protéger le droit à l'information, avait lancé Nathalie Roy en mêlée de presse.

Nathalie Roy en entrevue.

La ministre de la Culture et des Communications veut prendre le temps de trouver une solution à long-terme.

Photo : Radio-Canada

Réaction syndicale

Du côté syndical, le président local au journal Le Quotidien ne semblait pas inquiet outre mesure.

Les canaux de communication restent ouverts et, pour le moment, la situation reste la même. Selon les discussions, l’entreprise était en mesure de rendre à l’application des crédits d’impôts fédéraux, et les discussions sont en cours pour avoir des crédits d’impôt au provincial également, a-t-il expliqué en entrevue à Radio-Canada.

Il convient toutefois que la situation demeure périlleuse pour la plupart des journaux québécois.

C’est clair que tous les groupes de presse sont en attente des programmes d’aide gouvernementaux parce que tous les groupes vivent des problèmes importants de vente de publicité. Notre situation ne diffère pas de celles des autres, a-t-il précisé.

Louis Tremblay s’attend à ce qu’il y ait de nouveaux développements dans l’aide financière provinciale au terme de la commission parlementaire qui doit commencer le 26 août.

Dans un texte publié dans le Quotidien, le président exécutif du Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon, dit qu'il reste confiant dans une réalité difficile.

Il faut notamment que de plus en plus de gens réalisent que l'information fouillée a un coût qu'il faut accepter de payer, écrit-il.

Saguenay–Lac-St-Jean

Médias