•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour du chapeau en or pour une canoéiste de Chelsea aux Mondiaux juniors

Sophia Jense dans son embarcation sur un lac.

Sophia Jensen ira compétitionner avec les adultes à la fin du mois d'août.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La canoéiste de Chelsea Sophia Jensen est de retour des Championnats du monde juniors de canoë-kayak de vitesse où elle a remporté trois médailles d’or en autant d’épreuves pour la deuxième année de suite.

L’athlète de 17 ans a été la plus rapide sur 200 m et 500 m en solo ainsi que sur 500 m en duo avec sa coéquipière Julia Lilley Osende.

Je suis vraiment heureuse de finir ma carrière junior avec toutes ces médailles d’or. C’était difficile, mais je sais que je suis capable de gérer la pression et de me concentrer sur moi-même et la course que je dois faire, a relaté la triple championne du monde.

Julia Lilley Osende (gauche) et Sophia Jensen (droite)

Julia Lilley Osende (gauche) et Sophia Jensen (droite) en 2018 (archives).

Photo : Sophia Jensen

De retour au Club Cascades, où tout a commencé, elle embrasse pleinement son rôle de modèle après une saison éprouvante émotionnellement.

C’était vraiment difficile de pousser, mais le club ici me soutient vraiment et tous les petits enfants sont vraiment inspirants pour moi. Ils sont contents de me voir tous les jours et ça m’a beaucoup aidé, a confié Sophia.

La canoéiste a maintenant dans sa mire les Championnats canadiens, qui se dérouleront à Regina du 27 août au 1er septembre. Contrairement à ses compétitions précédentes, elle croisera le fer cette fois-ci avec les femmes adultes.

Les nationaux pour moi, c’est juste amusant et pour faire des courses avec tous les amis ici et inspirer les autres de faire [le mieux] qu’ils peuvent, a souligné l’athlète.

Par la suite, Jensen profitera d’une pause, la première qu’elle s’accorde en quatre ans. Mais à l’approche d’une année olympique, le répit sera de courte durée.

Tokyo, ce n’est pas vraiment dans ma mire, mais je vais pousser vraiment fort cette saison, m’entraîner le plus que je peux. Si je me qualifie, ça va être incroyable! Je vais être vraiment contente avec ça, a philosophé la représentante de l'Outaouais.

Que ce soit à Tokyo en 2020 ou à Paris en 2024, la pagaie de Sophia Jensen fera assurément des vagues sur la scène olympique dans les années à venir.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Ottawa-Gatineau

Canoë-kayak