•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison d’apprentissage pour les Capitales de Québec

Le gérant Patrick Scalabrini donne des directives à ses joueurs lors d’une séance d’entraînement au stade Canac.

Patrick Scalabrini a amorcé son dixième camp d’entraînement à la barre des Capitales de Québec.

Photo : Radio-Canada

Guillaume Piedboeuf

À risque de manquer les séries éliminatoires pour une deuxième fois seulement en 10 ans à la barre des Capitales, Patrick Scalabrini ne s’en cache pas. La saison en dents de scie des siens le place en territoire inconnu.

Avec 18 matchs à jouer à la saison régulière, les Capitales montrent une fiche de 30 victoires et 47 défaites, bon pour le dernier rang de la ligue Can-Am, à égalité avec les Champions d’Ottawa. Détenteurs du 4e rang, donnant accès aux séries éliminatoires, les Boulders de Rockland ont une confortable avance de 7 matchs et demi au classement sur les hommes de Patrick Scalabrini.

En somme, les Capitales ne sont plus maîtres de leur destin. De l’aveu même du gérant, les siens auront besoin d’un petit miracle

C’est la première fois qu’on vit ça. C’est la première fois de ma carrière où je suis dans une équipe où l’on est dernier au classement. C’est difficile à vivre. On apprend à gérer ça, c’est certain, admet Scalabrini à propos de la saison actuelle, la pire des 21 ans d'histoire de l’équipe en ce qui a trait au pourcentage de victoires.

On essaye de faire plusieurs ajustements. Ça a plus ou moins marché jusqu’à maintenant, mais on apprend beaucoup.

Patrick Scalabrini
Patrick Scalabrini accorde une entrevue au journaliste de Radio-Canada Guillaume Piedboeuf sur le terrain du stade Canac.

Le gérant des Capitales de Québec, Patrick Scalabrini

Photo : Radio-Canada

Circonstances exceptionnelles

Le gérant a eu à composer avec des circonstances plutôt exceptionnelles, cette saison. Seulement 5 des 22 joueurs de la formation 2018 des Capitales étaient de retour à Québec, cet été.

Non seulement cela, mais la venue des trois joueurs cubains a été retardée en début de saison en raison de la fermeture partielle de l’ambassade canadienne à La Havane. Puis les Capitales ont perdu les services de six joueurs durant plusieurs semaines lors des Jeux panaméricains. 

Ce n’est que depuis quelques matchs, après plus des trois quarts de la saison, que Patrick Scalabrini estime finalement miser sur un alignement complet. S’il est probablement trop tard pour les séries éliminatoires, les Capitales doivent au moins tenter de faire plaisir à leurs partisans alors que 12 des 18 derniers matchs seront disputés au Stade Canac.

Ses protégés doivent éviter de se concentrer sur le classement et tenter d’avoir du plaisir, croit Scalabrini, ajoutant que les prochaines semaines seront l’occasion pour lui d'évaluer quels joueurs de l'alignement actuel il souhaite revoir avec l'équipe l’an prochain.

Québec

Baseball