•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nutrien se fait rassurante, après son incident à la mine Cory

Des monticules de petites pierres jaunâtres dans un entrepôt.

Des tonnes de potasse entreposée sur le site de la mine Cory, de la compagnie Nurien, près de Saskatoon, en Saskatchewan.

Photo : Reuters / Nayan Sthankiya

Gabrielle Proulx

Après qu'une trentaine de travailleurs sont restés coincés pendant plus de 24 heures dans la mine de potasse Cory près de Saskatoon le mois dernier, le géant de la potasse Nutrien a offert aux médias une visite de ses installations, en insistant sur son caractère sécuritaire.

Un mois plus tôt, l'ascenseur de service avait cessé de fonctionner lors d’une opération d’entretien de la mine de potasse Cory.

 Mike Kleiter au micro d'une journaliste de Radio-Canada.

Le surintendant de la mine de potasse Cory, Mike Kleiter, explique ce qui a entraîné l'arrêt de l'ascenseur de service le 2 juillet 2019.

Photo : Radio-Canada

Ce qui s'est passé, c'est qu'un câble [de l'ascenseur] est sorti de son engrenage.

Mike Kleiter, surintendant de la mine de Cory, Nutrien

Du 2 au 3 juillet, 34 travailleurs miniers sont demeurés confinés dans une salle où ils avaient accès à une cuisine rudimentaire.

À la mine, il fait 27 degrés à l’année. L’air y est dense et poussiéreux.

L’événement de juillet dernier n'était pas alarmant, souligne Nutrien. Les employés ont même pu se divertir dans l’attente de remonter à la surface, précise le gestionnaire principal de la mine Cory, Leon Boehm.

 Leon Boehm à la mine de potasse Cory, près de Saskatoon.

Le gestionnaire principal de la mine Cory de Nutrien, Leon Boehm, soutient que la trentaine d'employés sous terre avaient suffisamment d'eau et de nourriture ainsi qu'un accès Internet lors de l'incident du 2-3 juillet dernier.

Photo : Radio-Canada

Ils étaient assis aux tables, regardaient Netflix et s'occupaient comme ils pouvaient.

Leon Boehm, gestionnaire principal de la mine Cory, Nutrien

Puits de production

À la mine Cory, il existe deux puits pouvant évacuer les employés de la mine : un puits de service, réservé généralement au transport des employés, et un puits de production.

Lors du bris du câble de l'ascenseur, les deux puits ont été mis temporairement hors service, souligne la présidente et directrice générale de la division potasse chez Nutrien, Susan Jones.

L'entreprise a alors demandé à son personnel de rester sous terre jusqu'à la mise à niveau complète de son puits de production.

C'est par ce passage que les 34 travailleurs miniers ont pu remonter à la surface le 3 juillet dernier.

Le spécialiste en sauvetage minier à la retraite, Roger Fortin, considère que la mine du géant Nutrien a bien agi dans les circonstances.

Étant donné que des câbles de l'ascenseur étaient sortis de leur socle, l'entreprise n'avait pas d'autre choix que d'arrêter complètement sa production.

Roger Fortin

Le spécialiste en sauvetages miniers, Roger Fortin, considère que les mines canadiennes constituent un environnement de travail « très réglementé ».

Photo : Radio-Canada

C'était la mesure à prendre. [C'était] majeur comme bris.

Roger Fortin, spécialiste en sauvetage minier à la retraite

Comme le puits de production ne semblait pas « prêt » pour accueillir la trentaine de travailleurs, logés à 1 km sous terre, la compagnie minière devait étudier la possibilité de réparer rapidement le bris de l'ascenseur de service, précise l'expert en sécurité Roger Fortin.

Si l'option n'était pas envisageable, il affirme que l'entreprise devait par la suite décider d'utiliser ou non son puits de production et d'y installer une cage d'ascenseur.

La présidente de Nutrien, Susan Jones, confirme avoir eu recours à cette solution pour secourir sa trentaine d'employés.

Une cuisine avec quelques tables, trois micro-ondes et un réfrigérateur.

Une trentaine d'employés de la mine Cory de Nutrien ont été confinés dans cette salle en juillet 2019.

Photo : Gabrielle Proulx / Radio-Canada

Causes des incidents

« Évidemment, les accidents peuvent être causés par de l'inattention, par de la mauvaise formation ou par des règles de sécurité qui ne sont pas adéquates », dit M. Fortin.

Néanmoins, il soutient que « c'est à l'employeur de la mine de s'assurer que les employés comprennent les bonnes méthodes de travail et les respectent ».

La compagnie Nutrien affirme avoir pour objectif qu'aucun incident ne se produise dans l'ensemble de ses opérations minières.

Depuis 2010, en Saskatchewan, Radio-Canada a répertorié une douzaine d'incidents qui ont forcé des travailleurs miniers à passer plusieurs heures sous terre.

Saskatchewan

Économie