•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition pour demander la réduction de la vitesse près du banc de Pabos

Une mère et ses enfants tentent de traverser la route.

Les usagers de la plage doivent traverser la route 132 et la circulation est rapide.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Cent vingt personnes ont signé une pétition pour demander la réduction de la vitesse à 50 km/h, durant la saison estivale, sur la route 132 entre Grande-Rivière et Chandler (secteur du banc de Pabos).

Il s’agit d’un tronçon de 1 km, qui relie Chandler et Grande-Rivière, où se trouve une plage très fréquentée. Pour se rendre sur la plage, il faut traverser la route.

La vitesse maximale permise est de 70 km/h du côté de Chandler et de 90 km/h du côté de Grande-Rivière. Des citoyens estiment que ce tronçon présente des risques à cause de la vitesse à laquelle il est permis d'y circuler.

Des véhicules circulent sur une route qui longe une plage où se trouvent trois personnes.

La plage du banc de Pabos est très près de la route 132, qu'il faut traverser pour y accéder.

Photo : Radio-Canada

C’est beaucoup trop élevé, estime la responsable des plages à Chandler, Dominique Giroux. Mes sauveteurs doivent transporter du matériel de l’autre côté. C’est risqué pour eux. Les gens roulent extrêmement vite.

Le maire de Grande-Rivière, Gino Cyr, approuve la démarche. J’ai pu constater que ce n’est pas évident pour les gens de traverser surtout quand les gens ont des chaises et tout ça, dit-il.Il y a une cantine et, des fois, les enfants peuvent être moins attentifs.

Beaucoup de circulation près de la plage.

Le trafic est intense dans le secteur du banc de Pabos et des résidents jugent la vitesse trop élevée.

Photo : Radio-Canada

Le maire s’engage à remettre cette pétition au ministère provincial des Transports.

Transports Québec indique pour sa part qu’il y aura une analyse du dossier et des échanges avec la Municipalité concernée pour trouver des solutions.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique municipale