•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec ne veut pas intervenir dans le conflit de l'usine de biocarburant de Port-Cartier

L'usine de bio-carburant de Port-Cartier en hiver

L'usine de bio-carburant de Port-Cartier (archives)

Photo : Radio-Canada

François Robert

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, confirme qu’il n’a pas l’intention d’intervenir, pour le moment, dans le conflit entre les propriétaires de l’usine de biocarburant BioÉnergie AE Côte-Nord à Port-Cartier et certaines des compagnies qui ont participé à la construction de l’usine et qui n’auraient pas été payées complètement.

Le ministre se montre prudent, car plusieurs de ces fournisseurs ont porté leur cause devant les tribunaux.

Au début juillet, le président et chef de la direction du Groupe Fournier Construction qui a pris part à l'érection de l’usine avait écrit directement au ministre Fitzgibbon pour lui demander d’intervenir en rappelant que le bras financier de son ministère, Investissement Québec, avait injecté plusieurs millions dans ce dossier.

L'usine de bio-carburant jouxte les installations d'Arbec, à Port-Cartier

L'usine de bio-carburant jouxte les installations d'Arbec, à Port-Cartier

Photo : Radio-Canada

Le ministre dit qu'Investissement Québec a engagé une firme pour s’assurer que la production soit possible.

Honnêtement, au mois de janvier, quand j’ai été interpellé la première fois dans le dossier, je n’étais même pas sûr si on pouvait un jour avoir une production égale à ce qui était convoité et ça c’est très troublant.

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation

M. Fitzgibbon précise avoir pris des nouvelles de la progression des performances de l’usine.

La production est relativement bonne, on a des performances pérennes de 60-65 % de la capacité, on monte à 80 % donc une chose au niveau des équipements semble aller du bon côté, note Pierre Fitzgibbon. Par contre, je pense, que le marché demeure très difficile, je comprends que le marché est fermé aux États-Unis présentement.

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation Pierre Fitzgibbon en point de presse

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation

Photo : Radio-Canada

Pierre Fitzgibbon a choisi de commencer par surveiller la production et les marchés de l’usine.

Moi, je ne peux pas m’immiscer dans une procédure judiciaire, fait-il valoir. À ce moment-ci, nous avons décidé de ne pas intervenir. Je veux m’assurer que l’entreprise puisse fonctionner, puisse avoir des marchés pour ses produits, ça, c’est ça qui m’interpelle le plus. Évidemment, une entreprise comme ça, si elle fait des profits, comme elle devrait le faire, et bien elle devrait être capable de régler, de payer ses fournisseurs .

Des entrepreneurs et des travailleurs ont manifesté en mars devant l'usine de biocarburant à Port-Cartier pour réclamer le paiement de toutes les sommes dues à ceux qui ont participé à la construction de l'usine.

Deux manifestants brandissant une pancarte : « Payez-nous c'est notre argent »

Une dizaine d'entrepreneurs de la région de Sept-Îles manifestent devant l'usine Arbec à Port-Cartier. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

C’est un dossier que je trouve très important pour le Québec, un dossier qui me tient à cœur.

Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation

Le président et chef de la direction du Groupe Industries Fournier, Harold Roy, qui avait écrit au ministre en juillet, n’était pas disponible pour commenter les propos du ministre mardi.

Côte-Nord

Industrie de la construction