•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des musiciens sherbrookois inquiets de l'avenir de la place Nikitotek

Les artistes de Québec Issime chante Starmania à la place Nikitotek.

Plus de 14 000 spectateurs ont assisté au spectacle de Québec Issime chante Starmania à l'été 2018 à Sherbrooke.

Photo : Destination Sherbrooke

Radio-Canada

Alors que la place Nikitotek devra possiblement déménager d’ici la fin de l’été pour permettre la construction du nouveau pont des Grandes-Fourches de Sherbrooke, certains musiciens de la région se disent inquiets face à l’incertitude qui plane autour du dossier.

Je sais qu'ils parlent de la déménager ou de s'en débarrasser, ils ne devraient pas faire ça. Ils devraient garder les choses au centre-ville, lance d’entrée de jeu Mathieu Tarlo, tromboniste dans le spectacle Québec Issime chante Starmania. D'avoir une salle comme ça, au centre-ville de Sherbrooke, c'est quelque chose dont les gens du coin devraient être fiers, continue-t-il.

Le musicien originaire de Sherbrooke trouverait dommage que la scène extérieure de 1000 places, située au confluent des rivières Magog et Saint-François, quitte son emplacement actuel. Quand j’ai de la visite qui vient chez moi, j’ai envie de leur faire vivre la ville. Je vais les emmener au centre-ville ou les inviter à assister à un spectacle ici. Je ne vais pas les emmener à l’extérieur. On veut qu’il y ait quelque chose qui se passe ici, explique-t-il.

Même son de cloche du côté de David Larouche, batteur pour le même spectacle de Québec Issime. Au Québec, il n’y a pas beaucoup de scènes extérieures comme la place Nikitotek. C'est un joyau que la Ville de Sherbrooke devrait mettre un peu plus de l'avant. Ça serait plate de perdre un lieu de diffusion comme celui-là, regrette-t-il.

Permettre aux musiciens sherbrookois de travailler chez eux

Alors que Starmania tire sa révérence en fin de semaine à la place Nikitotek, les questions sont nombreuses à savoir ce qu'il se passera à la fin de l'été.

Une scène comme celle-là permet de rallier la communauté, ça permet de faire rayonner la musique et les talents des gens d’ici

Robert Étienne Siméon, saxophoniste

Le musicien, qui habite lui aussi à Sherbrooke, trouve que c’est un vrai luxe pour les musiciens de pouvoir travailler chez eux. Un avantage qui n’est pas donné à tout le monde dans le milieu du spectacle. Nous, les musiciens, on mange beaucoup d’asphalte. On est amenés à voyager énormément. Le fait que ça soit ici, on peut passer du temps avec notre famille, souper avec notre conjointe et venir travailler en ville. Autrement, c’est juste impossible, explique l’homme aux multiples chapeaux qui est également enseignant et directeur musical.

Un spectacle comme Starmania, qui est présenté durant plusieurs semaines au même endroit, est également garant d’une certaine sécurité financière pour les artisans de la musique. C'est un revenu qui est assuré pendant l'été. Ça sécurise dans un métier qui n'est pas toujours sûr, précise David Larouche.

Une production comme Québec Issime chante Starmania serait une aubaine non seulement pour les musiciens, mais aussi pour les Sherbrookois et les commerçants du centre-ville.

Il y a des autobus de voyageurs qui arrivent de partout du Québec tous les soirs, qui viennent ici, souper en ville, acheter chez le commerçant, participer au rayonnement de la ville. Ils viennent voir un spectacle en soirée et puis ils retournent chez eux le soir. C'est sûr qu'il faut que ça demeure, espère Robert Étienne Siméon.

L’avenir de la place Nikitotek n’est pas encore scellé. Pour l’instant, plusieurs options sont sur la table, dont un déménagement (qu’il soit temporaire ou permanent) ou encore une vente pure et simple.

D’après la conseillère municipale Annie Godbout, le sujet pourrait, en théorie, être discuté à la prochaine séance du conseil municipal, la semaine prochaine. Elle s’est toutefois montrée très prudente sur le sujet. Ce n’est pas moi qui contrôle l’agenda, a-t-elle averti lors d’une entrevue téléphonique avec Radio-Canada. 

Une décision devra toutefois être prise dans les semaines à venir, avant le début des travaux du nouveau pont des Grandes-Fourches.

Estrie

Infrastructures