•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménagement de l'école Saint-Pie-X : un organisme se retrouve à la rue

La dame pose d'un plan rapproché devant une tonne de tissus de toutes les couleurs

Francine Langlois est présidente du Cercle des fermières à Magog

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Radio-Canada

Les retards dans des travaux d’agrandissement à l’école Saint-Pie-X de Magog, qui entraîneront le déménagement de quelque 200 élèves au pavillon de La Relance, forcent un organisme à quitter les lieux.

L’organisme à but non lucratif le Cercle des fermières qui se servait de trois pièces dans le pavillon de la Relance, devra quitter les lieux d’ici 15 jours.

Informée vendredi dernier, Francine Langlois, présidente du Cercle des fermières de Magog, n’en veut pas à la Commission scolaire, qui leur a fourni des locaux gratuitement pendant plusieurs années. Elle trouve néanmoins difficile de devoir relocaliser tout le matériel de l’organisme en si peu de temps.

On comprend qu'eux aussi, ils ont leurs besoins,  mais pour nous, se relocaliser, ce n'est pas chose facile étant donné qu'on n'a pas beaucoup d'argent

Francine Langlois, présidente du Cercle des fermières de Magog

Mme Langlois se montre toutefois confiante et espère trouver un local pour ne pas à avoir à entreposer tous les biens du Cercle, qui comprend sept métiers à tisser qui ont tous dû être démontés. 

Déménagement de l'école Saint-Pie-X : un organisme se retrouve à la rue

La commission scolaire se veut rassurante

De son côté, la Commission scolaire des Sommets assure que le déménagement temporaire sera fait dans les règles. 

Tout sera fait selon les normes en s’assurant de la sécurité de tous, soutient Alain Thibault, directeur adjoint aux ressources matérielles à la Commission scolaire des Sommets. 

Les 200 élèves magogois seront relogés au pavillon de La Relance, situé sur la rue Sherbrooke. Ils intégreront 10 classes au total. Notre souhait était d’accueillir l’ensemble des élèves de Saint-Pie X dans un seul bâtiment et non pas les disperser sur trois ou quatre sites différents, explique-t-il.

Différents travaux pour accueillir les élèves dans le bâtiment, qui n’a pas accueilli d’élèves depuis plus de cinq ans, sont actuellement effectués. 

On doit lui redonner sa vocation primaire, alors on est en train de faire une certaine remise à niveau, surtout au niveau du ménage, de la peinture, mais aussi du service informatique. Toutes nos écoles sont désormais dotées de tableaux interactifs, donc on doit en installer dans toutes les classes, précise Alain Thibault.

Ce dernier n’a pas pu donner de chiffres concernant les coûts du déménagement temporaire. Il y aura notamment des coûts liés au réaménagement de l’école et des coûts de transport, souligne-t-il.

L’ancienne cour d’école de La Relance avait été transformée en stationnement. Les espaces de stationnement seront diminués de moitié pour que les enfants puissent à nouveau utiliser l’espace extérieur comme aire de jeux. 

Le syndicat a la commission scolaire à l'oeil

Informé de la situation vendredi dernier, le syndicat du personnel de soutien de la Commission scolaire des Sommets dit avoir l’affaire à l’oeil. J’espère que la commission scolaire va tout mettre en place pour ne pas créer une surcharge de travail au sein du personnel, explique Sébastien Roy, président du syndicat. Faire les boîtes, ça demande beaucoup de main d’oeuvre, et du temps.

Les travaux sont actuellement effectués à l’école Saint-Pie-X pour ajouter un gymnase et des locaux multifonctionnels. Des retards dans la livraison des matériaux et dans la gestion des horaires des différents corps de métier expliquent en partie ce délai, a précisé la Commission scolaire des Sommets.

Avec les informations de Natacha Lavigne

Estrie

Éducation