•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chasseurs décèlent des lacunes aux changements proposés à la chasse à l’orignal

Un orignal dans un boisé.

Le gouvernement ontarien propose d'améliorer la gestion de l'orignal.

Photo : Sport-Action Vidéo

Radio-Canada

La proposition du gouvernement ontarien visant à réviser le programme de gestion de l'orignal suscite des réactions partagées dans le Nord de l'Ontario.

Le représentant de la zone D à la Fédération ontarienne des pêcheurs et chasseurs, Royal Polsky, estime que les recommandations ne règlent pas certaines causes de la baisse de la population d’orignaux, comme les attaques de prédateurs et la maladie.

Ils contrôlent les chasseurs. La seule chose qu’on pouvait chasser, c’était les veaux, parce que nous n’avions pas de vignettes pour les adultes.

Royal Polsky, directeur de la zone D à la Fédération ontarienne des pêcheurs et chasseurs

Quelques changements proposés :

  • mettre en place d’un système de contrôle de la récolte des veaux dans certaines unités de gestion pour 2020
  • une nouvelle saison de chasse à l’arc et de nouveaux quotas pour celle-ci pour 2020
  • mettre en place en 2021 un système de points qui privilégierait les chasseurs qui n’ont pas obtenu de vignettes lors des années précédentes

Un chasseur de la région de Hearst, Marie-Louis Pitre, croit qu’une des solutions pour assurer une meilleure gestion aurait été de cesser de distribuer près du double de vignettes pour les orignaux femelles en comparaison avec le nombre remis pour les mâles, dans certains secteurs.

Si vraiment on a un problème avec le montant d'orignaux, arrêtons de tuer les vaches, c'est elles qui reproduisent, affirme M. Pitre.

De son côté, le député néo-démocrate de la circonscription de Timmins, Gilles Bisson, fait remarquer que le ministère n'a rien proposé pour améliorer le recensement des populations d'orignaux.

Le ministère a besoin de faire son travail pour s'assurer qu'on sait exactement comment d'orignaux il y a dans chacune des régions pour faire une bonne estimation du nombre de vignettes qu’on peut rendre disponibles aux chasseurs, dit-il.

Gilles Bisson en entrevue à Queen's Park.

Le député de Timmins, le néo-démocrate Gilles Bisson.

Photo : Radio-Canada

Comme d’autres, M. Bisson souligne que certaines mesures proposées sont positives.

Dans un communiqué, le ministre des Richesses naturelles John Yakabuski indique que la proposition de son gouvernement est conçue pour répondre aux besoins des chasseurs.

Les changements proposés ont été annoncés lundi par le ministère des Richesses naturelles et des Forêts.

Selon le gouvernement, les propositions se basent sur les recommandations du Comité consultatif de gestion de la chasse au gros gibier qu’il a mis sur pied.

Deux hommes munis de petits crayons à mine répondent à des questions dans un document.

Des chasseurs des régions de North Bay et Corbeil ont répondu au questionnaire du comité consultatif sur la gestion du gros gibier.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Le comité a tenu des consultations dans sept communautés de la province, dont une à North Bay en mai dernier. Par contre, certaines villes ne faisaient pas partie de la tournée.

Les propositions sont affichées sur le Registre environnemental de l’Ontario. Les chasseurs, les citoyens et les organismes sont invités à les examiner et à soumettre leurs commentaires d’ici le 26 septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Chasse et pêche