•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet, un service essentiel trop cher pour bien des familles

Une fille et son père regardent une tablette.

Internet est devenu un outil essentiel à de nombreuses activités quotidiennes.

Photo : iStock

Marguerite Gallorini

Le coût d’accès à Internet au Canada est devenu tellement élevé que certaines familles ne peuvent plus suivre, selon l’organisation nationale ACORN.

ACORN Canada, qui défend les droits des familles qui ont des revenus peu élevés ou moyens, a publié un rapport mardi faisant état de l’accès à Internet au pays, et appelant le gouvernement fédéral à agir.

Le rapport, intitulé Les barrières à l’équité numérique au Canada, souligne que l’accès à Internet est devenu un droit fondamental de tout un chacun par sa présence dans tous les aspects de la vie quotidienne, que ce soit pour garder contact avec des proches, postuler à des emplois ou encore faire des travaux scolaires.

Les pauvres pénalisés

Le problème de connexions Internet de plus en plus chères touche surtout les familles qui ont peu de moyens, explique le rapport. Elles doivent parfois choisir entre acheter de la nourriture ou garder leur service Internet. C’est par exemple le cas de plus de 15 % des 472 participants à l’enquête d’ACORN.

C’est également l’avis du gouvernement. Malgré l’importance des services Internet haute vitesse, près de la moitié des foyers canadiens ayant un revenu annuel de 30 000 $ ou moins n’y ont pas accès, peut-on ainsi lire sur le site du gouvernement.

Norma-Jean Quibell et sa famille, qui vivent à Ottawa, ont eu du mal à joindre les deux bouts par le passé. Sa partenaire travaille en tant que gardienne de stationnement à temps partiel, et elles ont deux filles de 4 et 10 ans.

Il y a eu des moments où la famille ne pouvait pas se payer d’accès à Internet. C’était difficile de nous sentir membres d’une communauté quand on n’avait pas Internet, dit Norma-Jean Quibell.

Il était aussi plus compliqué de faire les devoirs avec leur fille aînée, puisqu’il leur fallait prendre le bus jusqu’à la bibliothèque.

Norma-Jean Quibell explique qu’un autre aspect crucial d’Internet a été de trouver une communauté de parents et d’enfants pour les aider avec leur plus jeune fille, qui est malentendante.

C’était vraiment extraordinaire d’être capable de dire ''on a une communauté'' [...] pour nous aider avec notre fille, constate-t-elle. Sans accès à Internet, on ne serait pas capables de faire ça.

Un programme fédéral dans la bonne direction

En 2017-2018, le gouvernement fédéral avait annoncé un budget de 13,2 millions de dollars sur cinq ans pour aider les familles canadiennes dans les situations financières les plus précaires à obtenir un service Internet, pour 10 $ par mois, grâce au programme Familles branchées.

Pour le moment, seulement quelques fournisseurs participent à ce programme, tels que Rogers ou Vidéotron.

ACORN appelle donc le gouvernement fédéral à faire en sorte que tous les fournisseurs de services Internet soient obligés de proposer des forfaits abordables aux moins bien nantis.

À mesure que les services essentiels deviennent numériques, il est vital que les citoyens à faibles et moyens revenus ne soient pas laissés pour compte, est-il écrit dans le rapport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Internet

Techno