•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À l’écoute de ses clients, une ferme mise sur l’écoresponsabilité

cinq bovins dans un pâturage

La ferme familiale comprend 45 bovins, 100 volailles et 50 porcs.

Photo : Facebook/Ferme Rustique

Radio-Canada

Même si le biologique en alimentation fait beaucoup jaser, une ferme de Sainte-Croix dans Lotbinière préfère mettre de l’avant son écoresponsabilité. Une décision qui s’explique par les besoins et les valeurs de ses clients, les familles et restaurateurs abonnés à leur boîte de viande.

Pour Alexandre Landry et Élisabeth Grenier de la Ferme Rustique, la proximité avec la clientèle est primordiale.

Nous avons fait six ans de paniers de légumes au début, explique Alexandre Landry, et on a appris de cette expérience. Il ajoute que la ferme familiale a fait évoluer sa mission d’entreprise depuis ses débuts en 2007 en écoutant les clients. Eux, c’est le bien-être animal qui est à la base de leurs valeurs.

Élisabeth Grenier souligne que les bovins de la ferme sont nourris à l’herbe et vivent en pâturage durant l’année, ils consomment aussi le lait de la mère.

Les porcs consomment les légumes de la ferme et un peu de grain. Les fermiers utilisent même de la musique pour le bien-être des animaux.

Les animaux sont libres de faire ce qui leur tente.

Élisabeth Grenier

Alexandre Landry mentionne que les clients se sont attachés au goût de ce porc nourri autrement.

Il faut un peu de grain pour l’énergie des bêtes, mais 50 % de l’alimentation des porcs vient du zucchini, des citrouilles, précise-t-il.

D'ailleurs, les propriétaires soulignent que le boucher de l’entreprise trouve les pièces de porc de la Ferme Rustique beaucoup plus belles qu’ailleurs et de qualité, notamment pour leur fibre.

Prévenir les maladies pour moins d’antibiotiques

Jusqu’à maintenant, la Ferme Rustique ne sent pas le besoin d’obtenir une certification biologique. Pour démontrer que les valeurs de la ferme rencontrent celles des clients, le public est invité à des portes ouvertes à l’automne.

C’est aussi Alexandre Landry qui effectue la livraison des boîtes à domicile, ce qui permet aux clients de poser des questions et de donner des commentaires.

Comme dans le monde du bio, la ferme de Sainte-Croix utilise très peu d’antibiotiques. Une vache qui tombe malade, on ne va pas la laisser malade, comme dans le biologique, explique Alexandre Landry. Mais, on n'utilise pas d’antibiotique de croissance.

S'ils utilisent des antibiotiques pour guérir le bétail, les fermiers soulignent que c'est rare. Les animaux sont en bonne santé et on travaille beaucoup sur la prévention, indique Élisabeth Grenier. Les animaux sont à l’extérieur 80 % du temps, les risques de maladie sont moins grands, ajoute de son côté Alexandre Landry.

Au total, ce sont 150 familles et restaurateurs qui sont abonnés aux services de la Ferme Rustique.

Propos recueillis par Olivier Lemieux

Québec

Agriculture