•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Empêchée d’entrer dans la Citadelle d’Halifax à cause de son chien de soutien

Carol Craig avec son chien blanc et noir, Eddie, sur les genoux

Carol Craig n'a pas eu de problème à faire accepter son chien Eddie dans les autres lieux où elle est allée durant son voyage.

Photo : Carol Craig

Radio-Canada

Une Manitobaine souhaitant visiter le fort de la Citadelle d’Halifax s’est vu refuser l’entrée en raison de son chien de soutien émotionnel. L’incident a poussé Parcs Canada à revoir ses règlements concernant l’accès des chiens.

Pour Carol Craig, cela devait être de simples vacances en Nouvelle-Écosse. Un voyage qu’elle ne faisait pas seule en ce début du mois d’août, puisqu’elle était accompagnée d’Eddie, son chien de soutien émotionnel d’à peine plus de 3 kg.

Eddie était de la partie partout où sa maîtresse allait : dans les restaurants, les hôtels et même dans l’avion depuis le Manitoba.

Pour justifier de la présence de son ami à poils, Carol Craig a une note de son médecin.

Toutefois, le 3 août dernier, Eddie n’a pas été autorisé à entrer dans le fort de la Citadelle d’Halifax. Pour l’agent à l’entrée, Carol Craig ne disposait pas d'un document justificatif suffisant pour permettre au chien de pénétrer dans l’enceinte de la Citadelle.

« J’étais plutôt fâchée », reconnaît cette dernière.

Elle l'était d’autant plus que sa sœur et elle avaient déjà payé leur billet d’entrée, et le personnel à l’entrée du site historique ne semblait pas avoir eu d'objection à la présence d’Eddie.

Les deux sœurs ont néanmoins été remboursées pour leurs billets, mais l’histoire ne s’est pas arrêtée là.

Une plainte à Parcs Canada

Neil Ross, leur hôte sur place, a décidé de prendre la défense de son amie.

« J'ai pris [cet événement] personnellement. J’étais ennuyé par ça. Je vis ici depuis près de 40 ans et je me sentais mal que mon invitée soit traitée ainsi », explique-t-il.

Il a donc déposé une plainte auprès de Parcs Canada.

Le chien noir et blanc Eddie sur des rochers près de la mer.

Eddie pèse à peine plus de 3 kilogrammes.

Photo : Carol Craig

De son côté, Parcs Canada dit « regretter la manière dont les choses se sont déroulées » et affirme revoir les règles de la Citadelle d’Halifax en ce qui concerne les chiens.

L’agent de communications de Parcs Canada Jeffrey Lansing précise que tous les chiens sont autorisés dans les salles d'exposition et dans la cour intérieur de la citadelle, mais que seuls les chiens d'assistance peuvent entrer dans les cafés, les zones de restauration, les magasins de souvenirs et le centre d’information.

« Seuls les chiens entraînés et certifiés comme chiens d’assistance au titre de la Loi sur les chiens d’assistance sont autorisés à entrer dans ces salles », précise-t-il.

La loi de la Nouvelle-Écosse ne prend pas en compte les animaux de compagnie ainsi que les animaux de soutien émotionnel ou thérapeutique.

De nouvelles règles dans la Citadelle

En raison du cas de Carol Craig, Jeffrey Lansing affirme que tous les chiens seront dorénavant acceptés dans le magasin de souvenirs et au centre d'information des visiteurs sous certaines conditions.

« Parcs Canada travaille avec un partenaire, la Société de la citadelle d’Halifax, pour informer le personnel et étendre [l'accès au café et aux zones de restauration] aux chiens de soutien émotionnel et thérapeutique, dans la mesure où ils sont maintenus en laisse et sous surveillance en tout temps », explique-t-il.

De son côté, Carol Craig espère que ces changements permettront à d’autres visiteurs d’explorer la citadelle. Elle regrette toutefois que la nouvelle réglementation n’ait été mise en place qu’une fois qu’elle était revenue au Manitoba avec son chien.

« Si j’étais encore à Halifax, j’y retournerais probablement, maintenant que mon chien est accepté », conclut-elle.

Avec des informations d'Emma Davie

Manitoba

Santé physique et mentale