•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Profilage racial : la Ligue des Noirs du Québec évoque « des centaines de victimes »

Plan rapproché de Dan Philip qui parle, la main gauche en l'air.

Selon la Ligue des Noirs du Québec, dont le président, Dan Philip, s'exprimait en conférence de presse, mardi, « des centaines de personnes » ont été victimes de profilage racial des policiers montréalais.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Hugo Prévost

Des « centaines de personnes » auraient été victimes de profilage racial par les forces de l'ordre montréalaises, estiment des responsables de la Ligue des Noirs du Québec. Cela justifie le recours collectif contre la Ville de Montréal autorisé la semaine dernière par la Cour supérieure du Québec, disent-ils.

Max Stanley Bazin, un représentant de la Ligue a déclaré lors d'une conférence de presse, mardi, que de nombreux reportages diffusés et publiés ces dernières années dans les médias ont fait état de cas d'individus victimes de profilage; il y a eu des plaintes.

Il y a des gens qui se plaignaient de profilage sur une base journalière, il y en a, c'était à chaque semaine, a poursuivi M. Bazin.

Ces individus qui se sont manifestés, ce n'est que la pointe de l'iceberg! a-t-il dit.

Le recours collectif, en un certain sens, a pour but de faire en sorte que ces voix que l'on ne peut pas entendre puissent finalement émerger, et [que les gens concernés] puissent obtenir justice dans l'espace approprié, soit la Cour supérieure.

Max Stanley Bazin, un des représentants de la Ligue des Noirs

Au dire du vice-président de la Ligue, Gabriel Bazin, des policiers abordent carrément des gens dans la rue en leur disant Vous, suivez-moi! parce que les agents des forces de l'ordre savent qu'ils resteront impunis et parce qu'ils ont des avocats pour les défendre, contrairement aux simples citoyens.

Le recours collectif est un pas dans la bonne direction, a renchéri le président de la Ligue, Dan Philip.

Depuis plus de 40 ans, nous étions à la recherche d'une opportunité d'offrir un semblant de justice aux gens.

Dan Philip, président de la Ligue des Noirs

Lundi, M. Philip indiquait que plus de 150 personnes s'étaient inscrites au recours collectif.

Dans une décision rendue la semaine dernière, le juge André Prévost, de la Cour supérieure du Québec, a rappelé que la Ligue avait affirmé qu'un électrochoc était nécessaire pour faire cesser le profilage racial auquel s'adonnent des policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

La Ville avait reconnu qu'il existe effectivement un problème de profilage racial, mais elle avait aussi soutenu qu'une action collective n'est pas le bon véhicule pour faire changer les choses, puisque cette pratique et ses conséquences relèvent essentiellement de faits particuliers à chaque cas.

Forces de l'ordre

Justice et faits divers