•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de Val-Joli auront enfin accès à de l’eau potable

Les deux hommes trinquent avec un verre d'eau.

Le maire de Val-Joli, Rolland Camiré, en compagnie du député de Richmond, André Bachand.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Après des années d'attente, des citoyens de Val-Joli, près de Windsor, pourront enfin boire un verre d'eau directement du robinet. Les travaux de construction d'un nouvel aqueduc devraient commencer au cours des prochaines semaines.

Un réseau de distribution d’eau potable de près de trois kilomètres de long sera implanté sous la route 249 et le 10e rang pour alimenter une cinquantaine de résidences du secteur et devrait être finalisé en décembre.

Je suis très content, parce qu'on va pouvoir passer à d'autres dossiers a indiqué le maire de Val-Joli, Rolland Camiré. Je faisais 10 à 15 heures par semaine là-dessus à faire des téléphones et des courriels en plus d'une employée qui passait la moitié de sa semaine là-dessus. C'est beaucoup et on est très soulagé.

Les citoyens doivent composer avec des problèmes d'alimentation en eau potable depuis six ans. Des contaminants, comme du benzène,ont été détectés dans la nappe phréatique.

[Ça va] tout changer. On va pouvoir prendre une douche en sécurité, boire de l’eau... juste prendre une douche et faire de la cuisine, c‘est primordial et c'est ce qui compte le plus.

Jonathan Lussier, résident de Val-Joli

Les travaux sont estimés à plus de trois millions de dollars et devraient se terminer en décembre prochain. Québec a contribué au projet en fournissant une aide de plus 1 400 000 $.

On s'est assuré de mettre le maximum possible pour diminuer le coût au maximum pour les citoyens, explique le député de Richmond André Bachand. C'est sûr que les gens vont devoir se brancher. Le coût du branchement au réseau principal leur revient, mais une maison branchée sur le réseau d'aqueduc a une meilleure valeur et leur coût d'assurance sera moindre, parce qu'il y aura une borne d'incendie à proximité.

Comparativement à un traitement au sel ou au charbon, à l'entretien de la pompe à l'eau, du puits artésien... c'est très raisonnable, estime le résident Jean-François Larochelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Santé