•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après les inondations, le salaire du maire double à Beauceville

François Veilleux, maire de Beauceville, lors d'une séance du conseil municipal le 12 août 2019.

François Veilleux, maire de Beauceville, verra son salaire doubler.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Marc-Antoine Lavoie

Les glaces n’auront pas fait qu’augmenter le niveau de la rivière Chaudière à Beauceville ce printemps. Le salaire du maire passe également du simple au double pour atteindre une rémunération totale de 75 000 $ par année.

Le nouveau salaire du premier magistrat été approuvé lundi soir lors de la séance du conseil municipal. Auparavant, la rémunération de François Veilleux était établie à 36 195 $ annuellement.

Les salaires des conseillers municipaux n’ont subi quant à eux aucune modification.

Présent à la séance, le propriétaire de l’entreprise RG Dessin Industriel, Vincent Roy, est d’avis que cette hausse est justifiée. Il affirme que le maire « aura beaucoup de pain sur la planche ces prochaines années ».

« Ça va coûter environ 10 $ par citoyen. On peut se permettre ça, compte tenu de tous les défis qui nous attendent », ajoute-t-il.

Quelques citoyens ont toutefois contesté cette augmentation, se demandant si elle aura des répercussions sur leur impôt municipal. Le maire Veilleux leur a répondu de ne pas s’inquiéter à cet effet et de « revenir le voir » en cas contraire.

Des citoyens lors d'une séance du conseil municipal de Beauceville le 12 août 2019.

Des citoyens lors d'une séance du conseil municipal de Beauceville le 12 août 2019

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

De temps partiel à temps plein

La Ville de Beauceville explique que le contrat du maire lui accordait une vingtaine d’heures de travail par semaine. Or, la Municipalité jonglait depuis quelques années avec l'idée de se doter d’un maire disponible à temps plein.

Les inondations du printemps dernier ont contribué à concrétiser cette volonté. Depuis sa nomination à l’automne dernier, à la suite de l’élection de l’ancien maire Luc Provençal comme député caquiste de Beauce-Nord, François Veilleux affirme « ne plus compter ses heures ».

Inondation au centre-ville de Beauceville.

Les inondations du printemps 2019 à Beauceville (archives)

Photo : Radio-Canada

M. Veilleux dit travailler plus de 50 heures par semaine pour représenter ses concitoyens.

Le directeur général de la Ville ajoute que Beauceville « vit un sinistre depuis plus de 4 mois, ce qui nécessite beaucoup de représentations de la part du maire auprès de différents paliers gouvernementaux ».

« On n’est pas un village »

Mais même sans la crue historique de la rivière Chaudière, le directeur général de Beauceville, Félix Nunez, juge que la Ville doit pouvoir compter sur un maire disponible en tout temps.

« On n'est pas un village. On n'est pas une grosse ville. On est un peu entre les deux, mais on a des attentes de développement, et avoir un maire à temps plein, c'est un outil très stratégique pour notre développement », défend M. Nunez.

Le maire, c'est lui qui peut ouvrir les portes que nous, en tant que fonctionnaires, nous n'avons pas la possibilité [d'ouvrir], la politique étant ce qu'elle est.

Félix Nunez, directeur général de Beauceville

Moratoire à la ZIS toujours demandé

Par ailleurs, Beauceville maintient toujours sa résolution qui demande au gouvernement du Québec un moratoire sur l’entrée en fonction de la zone d’intervention spéciale (ZIS).

« On veut donner l'opportunité à notre population de s'immuniser contre les inondations », explique le directeur général.

La ministre des Affaires municipales Andrée Laforest aurait fait preuve d'« une bonne écoute » à ce sujet la semaine dernière, selon M. Nunez.

Un rapport « très clair et complet » sera acheminé d’ici le 19 août à la ministre pour documenter l’argumentation de la Ville.

Québec

Politique municipale