•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand le Fury d'Ottawa joue à Où est Charlie?

Une équipe de soccer masculin pose pour une photo.

Charlie Ward (en bas, 2e à partir de la droite) et ses coéquipiers du Fury d'Ottawa avant un match.

Photo : Steve Kingsman/Freestyle Photography

Kim Vallière

Dans les albums Où est Charlie?, le défi est de retrouver le caractère au costume rayé blanc et rouge dissimulé dans différents scénarios. Lorsque Charlie Ward prend la pause avant les matchs du Fury d'Ottawa, il ressort instantanément du lot.

Le milieu de terrain a commencé une nouvelle tradition cette saison. Au lieu de sourire ou d'avoir un air stoïque lors de la prise de la photo de groupe avant chaque début de rencontre, il a décidé d'avoir du plaisir.

Il a débuté avec quelques grimaces, puis il a adopté des positions différentes de ses coéquipiers, en s'assoyant sur le terrain par exemple.

Il s'est aussi servi d'accessoires, comme les sels que reniflent les sportifs ou un téléphone, comme lors du match de la demi-finale du Championnat canadien mercredi dernier.

Une équipe de soccer avant un match

Charlie Ward, en bas à gauche, fait semblant de parler au téléphone pendant la prise de photo officielle de l'équipe avant le match.

Photo : Steve Kingsman/Freestyle Photography

Une carrière ne dure pas éternellement. Je ne veux pas retourner en arrière et voir 500 photos de moi avec la même expression, explique l'Anglais, qui dispute sa première saison dans l'uniforme ottavien.

Ça ne doit pas être vu comme un manque de respect. C'est seulement pour s'amuser [...] ça allège l'ambiance avant le début du match.

Charlie Ward

Il assure ne pas avoir dû demander la permission auprès des dirigeants de l'équipe et que ses coéquipiers l'appuient dans ses folies. Ward les invite d'ailleurs à se joindre à lui, mais jusqu'à maintenant, ils préfèrent lui soumettre des idées plutôt que de les exécuter.

Il ne faut pas trop se prendre au sérieux. Je suis prêt pour le match, je suis bien préparé. Ça ne change pas mon état d'esprit, mais ça amène quelque chose de différent, mentionne le joueur de 24 ans originaire de Redditch, au Royaume-Uni.

Ward prend des photos plus sérieuses lorsque le club joue sur les terrains adverses. Quand un match à domicile est prévu, il commence à penser à sa prochaine pose la veille.

Je dois avoir de nouvelles idées parce que je n'ai pas épuisé ma banque, mais je ne veux pas non plus avoir à aller à des extrêmes où je porte une perruque sur le terrain. En même temps, si c'est ce que ça prend..., lance-t-il avec un grand sourire.

S'il ne veut pas trop en dire sur ce qu'il a dans sa manche pour la prochaine photo, Ward sait qu'il veut rendre hommage à Michele Dion, la responsable des communications du Fury qui quitte l'Ottawa Sports and Entertainement Group (OSEG) le 21 août.

Ottawa-Gatineau

Soccer