•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’après Hugo Richard chez le Rouge et Or football

Samuel Chénard en uniforme

Samuel Chénard attend sa chance de devenir quart-arrière partant du Rouge et Or depuis longtemps.

Photo : Radio-Canada

Guillaume Piedboeuf

Pas de doute en ce début de camp d’entraînement, le visage du Rouge et Or a changé. Cinq ans après les débuts fracassants d'Hugo Richard dans l’uniforme lavallois, le départ du Montréalais vers les rangs professionnels laisse un vide à combler.

Qu’à cela ne tienne, le coordonnateur de l'offensive Justin Éthier croit que son équipe peut être encore meilleure que l’automne dernier.

À la fin de l’été 2014, Hugo Richard avait profité d’une suspension à son coéquipier Alex Skinner pour s’emparer du poste de partant dès son premier match dans l’uniforme du Rouge et Or. La suite appartient à l’histoire. Richard est demeuré aux commandes de l’offensive durant ses cinq saisons, réécrivant plusieurs records du football universitaire québécois et remportant deux Coupes Vanier.

Mais chez le Rouge et Or, la page est déjà tournée.

Au football universitaire, c’est une réalité qu’un joueur peut juste jouer cinq ans. On a eu le luxe d’avoir un même quart-arrière partant pendant cinq ans et on en a bien profité, mais là il est temps de passer à autre chose. C’est excitant, lance Justin Éthier, quelques jours après le début du 25e camp d’entraînement de l’histoire de l’équipe.

Pas question pour ce dernier que le départ de Richard devienne une excuse. Ses attentes envers son offensive ne sont pas moins élevées, au contraire.

On ne cherche cette saison pas à remplacer Hugo Richard. On essaye d’être meilleur comme unité. Je pense qu’on a tout autour que ce soit la ligne offensive, les porteurs de ballon, les receveurs, pour être meilleur qu’on l’a été dans les dernières années.

N’empêche, quelqu’un doit bien prendre la place de Richard comme quart-arrière partant.

L’année de vérité de Chénard

Le favori pour le poste, Samuel Chénard, est loin d’être une verte recrue. L’athlète de Québec en est à sa 5e et dernière saison avec le Rouge et Or. Sa chance de guider l’offensive de l’équipe, l’ancien joueur vedette du Campus Notre-Dame-de-Foy (CNDF) l’attend depuis longtemps. Il ne veut pas la manquer.

Je ne le vois pas comme une pression supplémentaire, assure toutefois l’athlète de 24 ans.

J’arrive à mon apogée. Ça fait 4 ans que je suis ici. Je viens voir les matchs du Rouge et Or depuis que je suis jeune. Je suis vraiment excité d’avoir une chance d’être le quart-arrière partant de cette équipe-là.

En Chénard, Justin Éthier voit un quart-arrière qui maîtrise bien le système offensif de l’équipe et dont la compréhension du jeu n’a rien à envier à Hugo Richard.

Maintenant, il faut lui donner des répétitions. Il va faire des erreurs, mais il faut vivre avec ça, explique Éthier.

Si Chénard part avec une longueur d’avance en ce début de camp d’entraînement, cela ne veut pas dire que son poste de partant est acquis. David Pelletier, un autre produit du CNDF, entame sa 3e saison avec le Rouge et Or. Les recrues Thomas Bolduc et Jean-Philippe Cordero sont aussi dans le portrait.

Une saine compétition

Nos jeunes quarts se comportent vraiment bien depuis le début du camp. C’est encourageant et ça va être un beau problème parce que oui, c’est une bataille pour le poste, admet Justin Éthier.

Troisième quart-arrière dans l’organigramme de l’équipe ces deux dernières saisons, David Pelletier compte bien profiter de la situation complètement différente cette année.

Mon but est d’obtenir le poste de partant et je pense que c’est le cas pour les quatre quarts-arrière. Au bout du compte, ça nous rend tous meilleurs. Tout le monde est à 100%. Je continue à aider Sam et lui m’aide aussi. Peu importe ce qui arrive, on va continuer à tout donner chaque semaine.

Football

Sports