•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • 50 ans de traditions au Folklorama de Winnipeg

    Le Folklorama attire en moyenne 400 000 visiteurs par année.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Connaissez-vous le Folklorama? Ce festival qui célèbre le multiculturalisme au Manitoba souligne son demi-siècle d’existence cette année. Nos archives témoignent de l’évolution de ce grand rassemblement des nations.

    Le festival Folklorama de Winnipeg peut se targuer d’être le plus grand et le plus ancien festival multiculturel au monde.

    Pourtant, à l’origine, il ne devait être qu'un événement exceptionnel, créé pour souligner le centenaire de la province du Manitoba.

    C’est ce que nous explique le journaliste Denis-Michel Thibeault dans ce récapitulatif diffusé au Téléjournal Manitoba du 31 juillet 2016.

    Le festival Folklorama célèbre les différentes cultures et traditions des communautés canadiennes avec des expositions, des spectacles et de populaires dégustations de spécialités.

    En 1970, le mini-tour du monde du Folklorama avait rassemblé 21 pavillons de différentes nations et avait attiré 75 000 curieux.

    Une importante affluence qui allait justifier que le festival soit de retour l’année suivante et devienne une tradition manitobaine.

    Depuis, chaque été, le Folklorama se déroule durant deux semaines et de nombreux pavillons se sont ajoutés.

    Ce soir, 7 août 2003

    Le pavillon canadien-français du Folklorama existe pour sa part depuis 1979.

    Et comme pour le festival, sa recette pour traverser le temps a été de se renouveler.

    Le 7 août 2003, le pavillon canadien-français faisait peau neuve pour son 25e anniversaire. Une occasion pour le journaliste Louis-Philippe Ouimet d’en dresser le portrait pour le bulletin de nouvelles Ce soir du Manitoba.

    Si le pavillon présente comme chaque année un spectacle de danse traditionnelle et de gigue, il a aussi décidé de bonifier son offre avec des artistes invités.

    « Je pense que c’est une très bonne idée ce qu’ils font cette année, c’est-à-dire construire un pont entre les traditions canadiennes-françaises », affirme l’auteur-compositeur Ben Wah au journaliste Louis-Philippe Ouimet dans ce reportage.

    Le pavillon canadien-français est aussi couru pour les délicieux mets typiques qu’on y sert, comme la tourtière, la soupe aux pois et la tarte à la farlouche. Les visiteurs de 2003 peuvent désormais y savourer des fèves au lard.

    Du 4 au 17 août 2019, les festivaliers au Folklorama pourront découvrir cette année encore le pavillon canadien-français ainsi que 44 autres pavillons représentant des traditions des quatre coins de la planète.

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Art de vivre