•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fable écologique d’André Forcier, avec Roy Dupuis, en salle le 25 octobre

Les deux hommes sont dans un jardin de fleurs illuminées.

Roy Dupuis et Yves Jacques, dans une scène du film d'André Forcier « Les fleurs oubliées »

Photo : pierre dury

Radio-Canada

Mort en 1944, le frère Marie-Victorin, fondateur du jardin botanique de Montréal, revient sur terre pour sauver la planète et aider un apiculteur. Il y a urgence, car la flore du Québec est en danger.

C'est le résumé du plus récent film d'André Forcier, qui parle de contamination de l’environnement, de biodiversité et de verdissement urbain. En salle le 25 octobre prochain, Les fleurs oubliées a d’abord eu pour titre La beauté du monde.

Outre l’aspect environnemental, une histoire d’amour et de famille, une enquête policière et le thème de la transmission du savoir en sont au cœur du film.

Roy Dupuis, Yves Jacques, Christine Beaulieu, Juliette Gosselin, Émile Schneider, Mylène Mackay, Louis Champagne, Pascale Montpetit, Donald Pilon, France Castel, Anne Casabonne et Gaston Lepage font partie de la distribution.

Les deux hommes se suivent sur un quai.

Roy Dupuis et Yves Jacques, dans une scène du film d'André Forcier « Les fleurs oubliées »

Photo : Pierre Dury

Roy Dupuis est un acteur fétiche d'André Forcier. Il s’agit de leur sixième collaboration. Le réalisateur a impliqué dans le projet l’acteur, très engagé dans la protection de l’environnement, avant même le début de l’écriture du scénario.

L'urgence écologique en toile de fond

L’histoire est celle d’Albert Payette (Roy Dupuis), un ex-agronome et apiculteur, qui installe des ruches sur les toits de la métropole avec son neveu Jerry (Émile Schneider) pour sauver les abeilles. Devant l’urgence écologique, le frère Marie-Victorin (Yves Jacques), quitte le ciel pour lui venir en aide. Albert lui fait découvrir son hydromel, qu’il vend pour financer son départ en Minganie, sur la Côte-Nord.

La femme et l'homme sont assis sur une grosse branche, à côté d'une tente.

Christine Beaulieu et Roy Dupuis, dans une scène du film « Les fleurs oubliées »

Photo : MARCEL JOMPHE

Il y a aussi Lili de La Rosbil (Juliette Gosselin), une journaliste au Ras-le-Bol, et Mathilde Gauvreau (Christine Beaulieu), une avocate, qui mettront tout en œuvre pour sauver des travailleurs agricoles mexicains aux prises avec Transgénia, une multinationale qui empoisonne la terre avec des produits chimiques.

Le tournage du film s’est déroulé l’été dernier, notamment à Longueuil, au parc Marie-Victorin, à Montréal et en Minganie.

Cinéma

Arts