•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Répertorier les champignons de la mine Canadian Malartic

Des cueilleurs déposent le fruit de leurs récoltes de champignons sur une table.

Les Mycologues amateurs de l'Abitibi-Témiscamingue ont cueilli des champignons sur le site de la mine Canadian Malartic.

Photo : Gracieuseté : Mycologues amateurs de l'Abitibi-Témiscamingue (MYAM-AT)

Radio-Canada

Le club des mycologues amateurs de l'Abitibi-Témiscamingue a eu un accès privilégié à un terrain boisé appartenant à Canadian Malartic pour cueillir des champignons cette fin de semaine.

L'excursion avait pour but de répertorier les espèces de champignons qui poussent dans ce secteur et de commencer un inventaire.

Le président du club, Patrick Poitras et la douzaine de membres qui l'accompagnaient ont fait de belles découvertes.

On a passé environ deux heures en forêt sur les terrains de la mine et on a trouvé quand même 39 espèces différentes de champignons. Je vais vous dire qu'on a trouvé plusieurs espèces qu'on ne rencontre pas souvent, beaucoup de petites espèces, explique M. Poitras.

Champignons non comestibles

Patrick Poitras affirme qu'il est cependant risqué de manger les champignons comestibles trouvés sur le site de la mine à cause des contaminants à proximité.

Le mycologue constate par ailleurs que le manque de pluie a amoindri la quantité de champignons dans les forêts de l'Abitibi cet été.

Abitibi–Témiscamingue

Faune et flore