•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici la beauté céleste NGC 2022

Alain Labelle

Le télescope spatial Hubble de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) et de l'Agence spatiale européenne (ESA) a permis la composition d'une nouvelle image de NGC 2022, une nébuleuse planétaire située à plus de 5000 années-lumière de la Terre, dans la constellation d'Orion.

Une étoile entourée d'une enveloppe gazeuse sphérique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette image d'Hubble montre la nébuleuse planétaire NGC 2022. Elle est composée d'images prises en lumière visible et infrarouge.

Photo : NASA/ESA/Hubble

La photo, qui est constituée de plusieurs images prises dans la lumière visible et infrarouge, montre cette nébuleuse, constituée d'une coquille de gaz en expansion éjecté par une étoile en fin de vie.

Sa détection ne date pas d’hier, puisqu’elle a été observée pour la première fois en décembre 1785 par l’astronome germano-britannique William Herschel.

Repères

  • Orion est l'une des constellations les plus anciennes observées par les humains; de nombreuses civilisations l'ont détectée.
  • Elle possède plusieurs étoiles brillantes facilement visibles depuis l'hémisphère Nord.
  • Les amateurs d’astronomie peuvent apercevoir la nébuleuse NGC 2022 à l’aide d’un télescope de taille moyenne. Elle se présente sous la forme d’une tache de lumière grisâtre. Si elle n'est pas très brillante, elle est quand même facile à repérer dans l'oculaire.
Vue d'ensemble de la constellation.

La constellation d'Orion, comme observée à partir du ciel de l'hémisphère nord.

Photo : iStock

Une nébuleuse planétaire

NGC 2022 est une nébuleuse dite planétaire. Ce nom décrit son aspect arrondi, semblable à celui d'une planète, comme les astronomes pouvaient l’apercevoir à l’aide des premiers télescopes.

Or, ce type d'objet céleste n'a rien à voir avec les planètes. Il s’agit plutôt d’un phénomène stellaire.

Quand les étoiles comme le Soleil atteignent un âge avancé, elles se dilatent et deviennent rougeoyantes. Ces étoiles – des géantes rouges – commencent alors à perdre leurs couches extérieures de matière dans l'espace.

Notre Soleil est une étoile âgée d'environ 4,57 milliards d’années. Elle devrait commencer sa transformation en géante rouge lorsqu’elle atteindra les 10,5 milliards d’années.

Environ la moitié de la masse totale de la géante rouge à l'origine de NGC 2022 se retrouve dans l’espace formant une enveloppe de gaz autour d’elle. C'est le noyau rétrécissant de l'étoile, devenant plus chaud, qui émet une lumière ultraviolette faisant briller les gaz expulsés.

L’Univers selon Hubble

Hubble a été lancé le 24 avril 1990 lors d’une mission de la navette Discovery. De la taille d’un petit camion, il a été placé en orbite à 559 km de la Terre à l’aide du bras canadien.

Vue d'ensemble du télescope.

Le télescope spatial Hubble

Photo : Site internet : NASA

Ce télescope est devenu un incontournable en astronomie : il a recueilli plus de 1,5 million d'images de plus de 46 000 objets du cosmos, pour ainsi faire avancer nos connaissances astronomiques comme aucun autre instrument ne l’a fait jusqu’à maintenant.

Sa mission prolongée doit se terminer en 2021. Son successeur, le télescope spatial à infrarouge James Webb – 100 fois plus puissant –, doit être lancé en mars 2021, après plusieurs reports.

Le futur commence en 2021

James Webb est actuellement en phase de développement.

Avec un coût estimé à 13 milliards de dollars, il est le projet le plus coûteux de la NASA depuis la Station spatiale internationale.

Il est conçu en collaboration avec le Canada et l'Europe non seulement pour retracer l’origine des premières étoiles et l’évolution des galaxies, mais aussi pour étudier la formation des astres actuels et y chercher des traces de vie.

Espace

Science