•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Geneviève Lalonde : la fusée acadienne à la poursuite des JO de Tokyo

La Néo-Brunswickoise a décroché l'or et fracassé un record samedi au Pérou.

Geneviève Lalonde avec le drapeau du Canada et une peluche de la mascotte des Jeux panaméricains après sa victoire.

Geneviève Lalonde a remporté l'or au 3000 m steeple des Jeux panaméricains à Lima, au Pérou, le 10 août 2019.

Photo : Getty Images / Buda Mendes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’athlète néo-brunswickoise Geneviève Lalonde continue de briller sur la scène internationale. Elle a non seulement décroché l’or au 3000 m steeple, samedi à Lima, au Pérou, mais elle a fracassé le record des Jeux panaméricains pour cette épreuve, en réalisant un temps de 9 min 41 s 45/100.

Avec trois tours à faire, l’Acadienne a mis la course hors de portée de ses adversaires. À la fin, j'ai dû pousser pour avoir la victoire, mais j'ai fait mon plan de jeu et tout a fonctionné, expliquait-elle dimanche du Pérou.

Geneviève Lalonde en entrevue par webcam à partir du Pérou.

Geneviève Lalonde au Pérou le 11 août 2019.

Photo : Radio-Canada

Les célébrations ne dureront pas longtemps, toutefois. Alors que les Jeux panaméricains prenaient fin dimanche et qu’elle préparait ses bagages pour sa prochaine destination, Geneviève Lalonde rappelait qu’elle a un objectif clair en vue : les Jeux olympiques de Tokyo, en 2020.

C'est sûr que tout est en vue [des] Jeux de Tokyo l'année prochaine. On se prépare bien pour ça, dit-elle. Chaque compétition la rapproche de ce but.

Les athlètes pendant le 3000 m steeple.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Geneviève Lalonde en finale du 3000 m steeple, le 10 août 2019 à Lima.

Photo : Reuters / Ivan Alvarado

Un succès inspirant

Loin de Lima, on se réjouit de ce succès. Gabriel LeBlanc, l'ancien directeur général d'Athlétisme Nouveau-Brunswick, suit depuis longtemps la carrière de Geneviève Lalonde, des Jeux de l’Acadie dans les années 2000 aux Jeux de la Francophonie, où elle a remporté une médaille pour le Nouveau-Brunswick en 2013.

Selon lui, un trait de caractère précis explique les récents succès de l’athlète de 27 ans.

C'est sa détermination, c'est quelqu'un qui travaille extrêmement fort, répond sans hésiter Gabriel LeBlanc.

Geneviève Lalonde durant l'épreuve.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Geneviève Lalonde en finale du 3000 m steeple aux Jeux panaméricains, à Lima le 10 août 2019.

Photo : Reuters / Ivan Alvarado

Ce qui est important de noter aussi, poursuit M. LeBlanc, ce n'est pas seulement ce qu'elle fait sur la piste, mais [aussi] en dehors de la piste : c'est quelqu'un qui va donner son temps pour aider les jeunes, c'est vraiment un modèle pour le sport au Canada.

Geneviève Lalonde s'envole lundi pour l’Angleterre, où elle participera la semaine prochaine à Birmingham à une compétition de la Ligue de diamant. À la fin septembre, elle sera des Championnats du monde d'athlétisme 2019 au Qatar.

D'après les renseignements de Louis-Philippe Leblanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !