•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les musulmans de Winnipeg fêtent l'Aïd el-Kebir

Une foule de musulmans prient dans un centre, sur des tapis.

Depuis plusieurs années, le centre des congrès RCB est le lieu où se déroule la prière de l'Aïd el-Kebir.

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

Chloé Dioré de Périgny

La communauté musulmane de Winnipeg célèbre l'Aïd el-Kebir, ou grande fête, dimanche. Après un rassemblement pour une prière commune, les festivités se poursuivront dans les familles autour d'un repas traditionnel.

Ils étaient près de 10 000 rassemblés au Centre des congrès RBC pour prier à la mémoire du prophète Abraham, dimanche matin.

La communauté grandit, nous voyons cela d’année en année et nous nous étions préparés à accueillir une telle foule, indique le président de l’Association islamique du Manitoba, Idris Elbakri.

L’Aïd el-Kebir est l’une des fêtes les plus importantes de l’islam et se déroule tous les ans durant quatre jours, selon le calendrier musulman.

Pour Idris Elbakri, c'est l'occasion de relier les musulmans à leur histoire et aux anciennes traditions.

Mohamad Jumaily, le président de l’Assemblée des Syriens du Manitoba, ajoute que l’Aïd el-Kebir est une célébration conviviale.

C’est un jour très important pour nous, c’est l’occasion de rassembler nos familles et nos enfants avec la communauté.

Mohamad Jumaily, président de l’Assemblée des Syriens du Manitoba

Après le rassemblement religieux, place aux festivités. La plupart des familles se retrouvent autour d’un repas et peuvent également échanger des présents avec leurs amis.

Selon la tradition, le chef de la famille est chargé de trouver un mouton à sacrifier pour le repas du jour.

Pour Elhabji Samb, membre de la communauté d’origine sénégalaise, cette tâche est difficile. Les lois canadiennes encadrent étroitement l’abattage des bêtes, ce qui rend le sacrifice difficile à effectuer selon les normes traditionnelles à Winnipeg.

On va dans des fermes aux alentours, mais, même si on tue le mouton, on doit attendre 24 heures pour le recevoir. On aurait souhaité avoir la même culture que celle de notre pays ici, mais il faut s'adapter aux lois , dit-il.

Elhabji Samb ajoute que c’est la première fois qu’il est chargé de trouver le mouton à sacrifier. Il dit qu'il finira sans doute par acheter de la viande pour pouvoir fêter l’événement en famille.

C’est une journée de grâce et de recueillement avant tout , rappelle-t-il.

Les musulmans de Winnipeg fêtent l'Aïd-el-Kébir

Manitoba

Croyances et religions