•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des habitants de Casselman exaspérés par l’eau brune du robinet

Une baignoire remplie d'eau brunâtre.

Selon des résidents de Casselman, l'eau des robinets prend une couleur brune ou jaune plusieurs fois par année.

Photo : Gracieuseté de Suzanne Lajoie

Radio-Canada

Des résidents de Casselman, dans l’est ontarien, se plaignent de la teinte brunâtre qu’a prise l’eau du robinet. Selon les responsables de l’approvisionnement, rien n’indique que l’eau est impropre à la consommation.

Ça fait deux semaines au moins que ça dure. Au commencement, c’était brun, ça tache les toilettes, ça tache les vêtements, c’est dégueulasse, souligne Rita Finkelstein, une habitante de Casselman.

Rita Finklestein pose pour la caméra sur un balcon.

Rita Finklestein ne boit pas l'eau du robinet, même si les autorités disent qu'elle est potable.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Pour compenser, ils ajoutent tellement de chlore qu’on peut le sentir à plein nez. Si je paye autant pour de l’eau, j’aimerais qu’elle soit propre, ajoute Linda Williams, une autre résidente de la petite localité de l'est ontarien.

La situation est d'autant plus frustrante pour les citoyens, car l'eau prend une teinte peu ragoûtante plusieurs fois par année, selon elles. Qui plus est, la Municipalité n'est pas assez proactive dans ses communications lors de ces incidents, selon elles. Personne n’a communiqué, pas de lettre. Rien, déplore Mme Finkelstein.

Linda Williams et son conjoint posent pour la caméra.

Linda Williams et son conjoint sont exaspérés par l'eau brune.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

L'eau demeure potable malgré tout, selon les autorités

Contrairement à de nombreuses villes de la province, ce n’est pas l’administration municipale qui est responsable de gérer l’eau potable à Casselman. Cette responsabilité revient plutôt à l’Agence ontarienne des eaux (AOE), un organisme public qui relève du ministère ontarien de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique.

Selon un communiqué de l’AOE publié le 1er août, la coloration de l’eau est le résultat [d’une] grande concentration de manganèse, un minerai naturel retrouvé dans la source d’eau (la rivière Nation) durant la période estivale chaude de l’année.

La concentration est plus élevée cette année en raison du niveau plutôt bas de la rivière, raconte Terry Bender, vice-président des opérations de l'AOE, qui souligne que la concentration de manganèse a décuplé au cours des deux dernières semaines.

L'eau est testée régulièrement et demeure sécuritaire à consommer, elle a seulement une couleur esthétique désagréable.

Terry Bender, vice-président des opérations de l'Agence ontarienne des eaux

Malgré ses allures nocives, l’eau serait cependant potable selon M. Bender qui affirme qu'il n'y a pas de changements dans la qualité de l'eau selon les critères du ministère de l'Environnement, de la Conservation et des Parcs, considérant les résultats des tests bactériens.

L'AOE assure que la situation devrait toutefois s'améliorer au cours de prochains jours, puisque des produits chimiques seront utilisés pour minimiser les effets du manganèse.

Devant les épisodes récurrents d'eau brunâtre, les résidents touchés souhaiteraient que la Ville soit plus proactive dans ses communications avec eux.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Infrastructures