•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le monde est petit » : des Acadiens de la Louisiane au Congrès mondial acadien

Pour suivre les traces de leurs ancêtres, Laurie et John Rials ont conduit leur caravane jusqu'aux Maritimes.

Laurie et John Rials.

Les Louisianais Laurie et John Rials voyagent en caravane. Ils passeront trois mois dans les Maritimes.

Photo : Photo courtoisie de Laurie Rials

Radio-Canada

Laurie et John Rials, un couple de retraités de Port Allen, en Louisiane dans le sud des États-Unis, s’affichent fièrement au Congrès mondial acadien 2019 à l’Île-du-Prince-Édouard.

Vêtus de chandails rouges vifs des Ragin' Cajuns, l’équipe de football de l’Université de Louisiane à Lafayette, les Rials visitent les Maritimes pour en apprendre davantage sur leurs ancêtres acadiens.

Laurie et John ont tous deux des racines acadiennes du côté maternel. Partis de la Louisiane dans leur caravane, ils ont fait le tour de la Nouvelle-Écosse le mois dernier, où ils ont visité des lieux importants de l’histoire acadienne.

Leur périple, qui doit durer trois mois, les mène tout naturellement à l’Île-du-Prince-Édouard, où a débuté samedi le Congrès mondial acadien 2019, qui se transportera ensuite dans le sud-est du Nouveau-Brunswick et durera jusqu’au 24 août.

Laurie et John Rials vêtus de chandails des Ragin' Cajuns de la Louisiane.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les Louisianais Laurie et John Rials rencontrés au Congrès mondial acadien 2019 à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : CBC / Stephanie vanKampen

C’est très excitant, s’enthousiasme Laurie Rials. Nous voulions marcher dans les traces de nos ancêtres. Voir où ils vivaient, savoir ce qu’ils faisaient.

L’expérience fait vivre au couple toute une gamme d’émotions, relate John Rials. Nous sommes tristes de ce que nos ancêtres ont dû traverser ; nous sommes excités d’être ici et de voir où ils ont vécu et élevé leurs familles.

Le voyage est une succession ininterrompue de découvertes, explique John. Leurs ancêtres ont vécu dans cette région au début du 17e siècle. Même si les cousins qu’ils croisent en Acadie sont séparés par dix générations, il est très, très excitant de rencontrer quelqu’un avec qui vous partagez ce lien, et vous vous sentez tout de suite à la maison, dit M. Rials.

Le monde est petit lorsqu’on parle des familles acadiennes, souligne le couple.

Les Cadiens de la Louisiane et les Acadiens du Canada ont plus de choses en commun que de choses qui les séparent, estime le couple Rials : Ce qui est similaire, c’est combien les gens d’ici sont chaleureux. C’est la même convivialité qu’en Louisiane.

D’après le reportage de Stephanie vanKampen, CBC

Île-du-Prince-Édouard

Francophonie