•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs de l'usine Sural de Bécancour convoqués par leur syndicat

Pancarte de Sural avec de l'herbe devant et des fleurs.

L'entreprise Sural, à Bécancour, s’est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies en février.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le dossier de la possible relance des activités à l'usine Sural de Bécancour connait un nouveau développement. Radio-Canada a appris que le Syndicat des Métallos a convoqué les employés de l'usine à une rencontre dimanche soir.

Selon nos informations, le syndicat souhaite présenter une modification à la convention collective afin de permettre une réouverture de l'usine.

Sural avait mis à pied temporairement ses 65 employés de Bécancour après s'être placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies en février.

Le même sort a été réservé aux employés de l'usine de Victoriaville. Le dossier du rachat de l'entreprise a connu un nouveau souffle à la suite de la réouverture de l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI), avec la visite au Québec de potentiels acheteurs brésiliens en juillet.

L'usine de Sural, dont le siège social est situé au Vénézuela, fabrique des tiges d'aluminium. Son principal fournisseur est l'ABI.

La nouvelle réjouit le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, qui se montre optimiste.

Tout semble se replacer et je pense qu'on est au début d'une belle période pour Bécancour, croit-il.

Le syndicat n'a pas voulu commenter la nouvelle. La rencontre doit avoir lieu dimanche soir à 19 h.

Selon les informations de Pascale Langlois

Mauricie et Centre du Québec

Industries