•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fusillade dans une mosquée en Norvège traitée comme une « tentative d'attaque terroriste »

Un policier à l'entrée du centre islamique al-Noor à Baerum.

L'attaque, qui a eu lieu samedi après-midi à Baerum, en banlieue résidentielle d'Oslo, a fait un blessé léger.

Photo : Associated Press / Terje Pedersen

Agence France-Presse

La police norvégienne a annoncé dimanche qu'elle traite la fusillade survenue dans une mosquée la veille dans les environs d'Oslo comme une « tentative d'attaque terroriste ».

La cartographie que nous avons dressée montre que l'auteur de l'attaque avait des vues d'extrême droite, a déclaré un responsable de la police d'Oslo, Rune Skjold, à propos du suspect, un Norvégien d'une vingtaine d'années.

Il avait des positions xénophobes, il voulait semer la terreur, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

L'attaque contre le centre islamique Al-Noor samedi après-midi à Baerum, banlieue résidentielle d'Oslo, a fait un blessé léger.

Plusieurs heures après l'attaque, la police a annoncé la découverte d’un cadavre au domicile de l'auteur de la fusillade. Il s’agit de sa demi-sœur de 17 ans [fille de sa belle-mère], a confirmé la police. Une enquête a été ouverte pour meurtre en lien avec la fusillade perpétrée dans la mosquée.

Rune Skjold, chef adjoint de la police d'Oslo, tient une conférence de presse après une fusillade dans la mosquée du centre islamique al-Noor.

«Il [l’auteur de l’attaque] avait des positions xénophobes, il voulait semer la terreur», a déclaré Rune Skjold, chef adjoint de la police d'Oslo.

Photo : Reuters / Lefteris Karagiannopoulos

Entendu dans la nuit par les enquêteurs, le suspect a refusé de s'expliquer.

Nous avons conclu que nous avons affaire à une tentative d'acte terroriste.

Rune Skjold, chef adjoint de la police d'Oslo

Portant plusieurs armes sur lui, le suspect a tiré à l'intérieur de la mosquée où trois fidèles étaient présents. Il a été maîtrisé par un homme et remis aux policiers dépêchés sur place.

Un message que le suspect aurait publié sur un forum en ligne peu avant l'attaque évoque une « guerre des races » et rend hommage à l'auteur de l'attaque contre deux mosquées commise en mars en Nouvelle-Zélande, au cours de laquelle 51 personnes avaient été tuées.

L'authenticité du message et l'identité de son auteur ne peuvent être déterminées avec certitude à ce stade.

Terrorisme

International