•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nostalgie à l’honneur au stade Richard-Desmeules

Des joueurs de baseball sont rassemblés sur le terrain pour s'y faire photographier.

En 1989, la tradition de prendre une photographie d'équipe existait déjà au sein de l'organisation des Voyageurs de Jonquière.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Voyageurs de Jonquière connaissent actuellement une saison de misère, eux qui présentent de loin la pire fiche de la Ligue de baseball junior élite du Québec. Il y a 30 ans, le scénario était bien différent.

Ils avaient alors remporté les grands honneurs au terme des séries éliminatoires. Question de se remémorer cette époque glorieuse, la plupart des hommes, qui avaient enfilé l’uniforme des Voyageurs en 1989, ont convergé vers le stade Richard-Desmeules, samedi, pour y assister à des retrouvailles.

Pour voir s’ils étaient toujours aussi puissants et rapides que dans le bon vieux temps, diverses activités avaient été organisées spécialement pour eux, dont un concours de coups de circuit et une compétition de course autour des buts.

Une équipe se fait immortaliser sur un terrain de baseball.

L'enthousiasme se lisait sur les visages des anciens coéquipiers au moment où ils ont de nouveau foulé ensemble le terrain du stade Richard-Desmeules.

Photo : Radio-Canada / Thomas Laberge

En outre, il avait été prévu que les champions de 1989 fassent l’objet d’une présentation spéciale en marge de la tenue d’un programme double opposant la mouture actuelle des Voyageurs de Jonquière aux Aigles de Trois-Rivières.

La clé du succès

Cette journée bien spéciale a rappelé de bons souvenirs à l’ancien entraîneur-chef des Voyageurs, Donald Bérubé.

Il s’est souvenu qu’en 1989, ses hommes avaient pu s’imposer pour une raison fort simple: ils ne ménageaient vraiment pas leurs efforts.

D’après M. Bérubé, des entraînements avaient alors lieu sur une base quotidienne.

J’avais fait comprendre aux gars que s’ils voulaient gagner, ils n’avaient pas le choix [de se pratiquer tous les jours], a-t-il raconté.

Saguenay–Lac-St-Jean

Baseball