•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le corps d'un kayakiste retrouvé dans le Grand lac des Esclaves est celui d'un Français

Un homme avec un sac à dos.

Thomas Destailleur, 30 ans, habitait à Toronto, selon le Bureau du coroner des T.N.-O.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Le corps d’un kayakiste retrouvé dans le Grand lac des Esclaves mercredi a été identifié par le bureau du coroner des Territoires du Nord-Ouest.

Il s’agit de Thomas Destailleur, 30 ans, un voyageur français qui prévoyait de se rendre en kayak de Fort McMurray, en Alberta, à Tuktoyaktuk, au bord de l’Arctique.

Selon la GRC, le kayakiste avait été porté disparu mercredi matin après un appel signalant qu'il n'avait pas communiqué avec sa famille comme prévu.

Une mission de recherche sur la rive sud du Grand lac des Esclaves avec la GRC de Hay River et de Fort Resolution avait été lancée avec le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage, l'Aviation royale canadienne et la Garde côtière auxiliaire canadienne de Hay River.

Le corps et le kayak ont été retrouvés en fin de journée.

Un long périple

Selon le compte Facebook de Thomas Destailleur, le périple a commencé au glacier Athabasca, dans les Rocheuses de l’Alberta. 

L'aventurier s’est rendu en vélo jusqu’à Fort McMurray, où il a pris la voie des eaux jusqu’à Fort Resolution, sur la côte sud-est du Grand lac des Esclaves. 

Dans ses dernières mises à jour publiées lundi, Thomas Destailleur annonçait avoir quitté Fort Resolution pour se rendre à Hay River. Il notait par ailleurs les conditions de navigation beaucoup plus difficiles sur le lac comparé à la rivière. 

Sur son site web, Thomas Destailleur se décrivait comme un écovoyageur et un écosportif voulant « réconcilier l'homme et sa planète ».

Le Bureau du coroner continue son enquête avec l’aide de la GRC.

Grand-Nord

Accidents et catastrophes